Les gardes-frontière n'ont pas chômé en 2013

Le nombre de personnes recherchées ayant été appréhendées par les gardes-frontière suisses a nettement augmenté au cours de l'année 2013. Les douaniers ont également constaté davantage de cas de contrebande.

En 2013, les garde-frontières sont intervenus à plus de 1000 reprises pour des cas de tourisme criminel, a précisé l'Administration fédérale des douanes (AFD) dans un communiqué publié mardi.

L'AFD définit ce type de tourisme comme les cas dans lesquels les gardes-frontière ont découvert des objets soupçonnés de provenir de délits ou qui visent à en commettre. Ils font l'objet d'une statistique propre depuis cette année.

Les cas de contrebandes d'armes ont également augmenté ces trois dernières années, relève l'AFD. En 2012, une augmentation de 47% avait été constatée, tandis qu'en 2013, une hausse de 22% a été relevée. Concrètement, les douaniers sont intervenus à 2366 reprises.

Dans le domaine du trafic de stupéfiants, l'AFD a constaté que les chiffres se sont maintenus au niveau des années précédentes, même si les saisies d'héroïne, de khat, de cannabis et de nouveaux produits de synthèse ont nettement augmenté. Les contrôles des douaniers ont révélé une nouvelle tendance avec la découverte d'une quantité croissante d'amphétamines depuis environ une année.

24 milliards de francs

Comme en 2012, les migrations illégales ont de nouveau bien occupé les gardes-frontière, particulièrement à la frontière sud, selon le communiqué. Le nombre de cas est passé de 11'278 en 2012 à 11'992 à 2013. Quant aux cas de trafic de migrants, ils ont nettement augmenté. Les gardes-frontière sont intervenus à 211 reprises en 2013.

Enfin, l'Administration fédérale des douanes a encaissé plus de 24 milliards de francs au cours de l'année 2013, ce qui constitue un nouveau record. Les sommes encaissées par l'AFD représentent plus d'un tiers des recettes totales de la Confédération.

/ATS


Actualisé le