Les paysannes suisses disent "non" à l'initiative sur l'avortement

L'Union suisse des paysannes et des femmes rurales (USPF) recommande de rejeter l'initiative populaire "Financer l'avortement est une affaire privée". Les paysannes se démarquent ainsi de l'Union suisse des paysans, qui avait renoncé à émettre une recommandation de vote le 13 décembre dernier.

Pour l'association, la solution des délais fonctionne bien. Il n'y a pas eu d'augmentation du nombre d'interruptions de grossesse ces 10 dernières années, et la Suisse a toujours le taux d'avortement le plus bas au monde.

De plus, les économies pour les assurances-maladie seraient "insignifiantes". L'établissement des expertises médicales va au contraire générer des coûts supplémentaires, selon le mot d'ordre de l'USPF.

En cas d'acceptation de l'initiative, le remboursement de l'interruption de grossesse ne ferait plus partie de l'assurance de base, sauf pour de rares exceptions. Le principe de solidarité des assurances-maladie reste au contraire fondamental aux yeux de l'association, a écrit l'USPF vendredi.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes