Logitech doit corriger des bilans suite à une erreur comptable

Le groupe vaudois Logitech va devoir corriger des états financiers annuels et trimestriels publiés précédemment. En cause, une "déclaration comptable erronée" portant sur l'évaluation des stocks de boîtiers spécifiques pour Google TV, un produit dont la fabrication a cessé.

Une récente enquête a mis ce problème en lumière. Les rapports annuels 2011 et 2012 ainsi que le bilan du premier trimestre de 2012 ne sont plus fiables, a indiqué jeudi Logitech dans un communiqué. Ils seront donc corrigés lors de l'établissement des états financiers pour l'année fiscale 2014.

La procédure a été discutée d'entente avec le cabinet d'expertise comptable PricewaterhouseCoopers, ajoute le communiqué. Logitech est en train de finaliser le montant total des ajustements.

Ce changement entraînera une baisse du résultat d'exploitation pour l'exercice 2011 et une augmentation correspondante des revenus d'exploitation pour l'exercice 2012, souligne le fabricant de périphériques informatiques.

La correction des bilans concernés ne devrait pas avoir un impact significatif sur ceux des années fiscales 2013 et 2014, estime Logitech. L'erreur comptable n'a eu aucun impact sur les liquidités du groupe, souligne-t-il.

Comptes annuels

Lancé en 2010, le boîtier pour Google TV a été un échec commercial. En novembre 2011, le groupe annonçait que ce produit ne serait pas remplacé une fois les stocks épuisés.

A fin août, Logitech a obtenu de la Bourse suisse un délai supplémentaire pour présenter ses comptes annuels 2014, soit jusqu'au 31 octobre. Leur publication était prévue le 31 juillet.

Enquête interne

Logitech mène une enquête interne portant sur des écritures comptables des années précédentes. L'examen porte sur des provisions pour prestations de garanties et des amortissements de goodwill ainsi que sur des transactions passées avec un fournisseur entre 2007 et 2009.

Ces investigations ont entraîné le report de la publication de ses comptes 2013/14, qui a valu au fabricant de périphériques informatiques un avertissement de la Bourse américaine Nasdaq. Elles font aussi l'objet d'investigations de la SEC, l'autorité américaine de surveillance des marchés.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes