Lonza inscrit un premier semestre en croissance

Lonza a réalisé un premier semestre 2014 en croissance. Le bénéfice net du fabricant bâlois de spécialités chimiques et composants pour l'industrie pharmaceutique a été multiplié par presque trois et demi en comparaison annuelle (+242%) à 140 millions de francs.

Le chiffre d'affaires est, lui, ressorti en hausse de 3,2% pour s'inscrire à 1,8 milliard de francs, a indiqué jeudi Lonza. Il a souffert de l'impact négatif du franc fort, dans la mesure où exprimé en monnaies locales il affiche un taux de croissance de 7%, précise le communiqué.

Au niveau opérationnel, le bénéfice d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT), hors dépréciations et charges, a aussi bondi, de 13,1%, à 241 millions de francs. La période couvrant janvier à fin juin a été marquée par la mise en oeuvre de plusieurs projets porteurs de croissance et par l'effet des mesures de restructuration.

Satisfaction du directeur général

Le résultat EBIT, avec dépréciations et charges, s'est élevé à 215 millions de francs, une somme pratiquement doublée. La marge correspondante s'est accrue de 5,5 points pour atteindre 11,9%. Au premier semestre 2013, Lonza avait passé un correctif de valeur de 69 millions pour la fermeture du site de Hopkinton, aux Etats-Unis.

Un nouveau potentiel de développement a ainsi été identifié pour toutes les unités d'affaires, résume la multinationale bâloise dont le principal site de production se trouve à Viège (VS). Cité dans le communiqué, le directeur général Richard Ridinger relève que les initiatives engagées portent déjà leurs premiers fruits.

Ces initiatives consistent notamment à renforcer l'orientation vers le marché au niveau de l'organisation. Les investissements au premier semestre 2014 apparaissent en recul au regard de la période correspondante de l'an dernier. Leur montant a atteint 70 millions de francs, en diminution de près d'un cinquième.

L'action en verve

Dans le détail, le chiffre d'affaires de la division des ingrédients spécialisés, de loin la plus importante du groupe rhénan, a reculé de 2,3% à 1,1 milliard de francs. En revanche, celui des activités de l'unité dédiée aux secteurs de la pharmacie et de la biotechnologie a bondi de 10,7% pour se fixer à 674 millions.

Lonza souligne encore avoir réussi à réduire son endettement. Celui-ci a diminué de 304 millions de francs pour revenir à 2,1 milliards.

/ATS


Actualisé le