Les consommateurs inégaux face au tarif du haut débit (étude)

Les consommateurs européens sont loin d'être tous égaux devant le prix à payer pour obtenir une connexion à haut débit. Ils sont en outre mal informés sur la vitesse d'accès à Internet dont ils disposent, selon la Commission européenne.

S'appuyant sur les résultats de quatre études publiées mardi, la Commission souligne que les tarifs pour un abonnement au haut débit peuvent quadrupler d'un Etat européen à l'autre.

L'offre la moins chère va de 10,30 euros (12,5 francs) par mois en Lituanie à 46,20 euros à Chypre. Une personne déménageant du Royaume-Uni à Chypre paiera deux à quatre fois plus cher pour une connexion sans doute plus lente. Une personne déménageant de France en Espagne pourrait voir son abonnement augmenter de 50%.

Même si les coûts et recettes sous-jacents peuvent expliquer certaines de ces différences, les disparités sont dues en grande partie au morcellement du marché entre les 28, insiste la Commission européenne.

"Il n'existe pas de marché unique de l'Internet et cela doit changer", souligne la commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, Neelie Kroes, dans un communiqué. Elle estime que "rien ne justifie qu'un consommateur européen paie quatre fois plus cher qu'un autre pour la même connexion au haut débit".

Informations incohérentes

Autre problème identifié par ces études: les consommateurs ne souscrivent pas toujours leur abonnement en connaissance de cause. Cela en raison des informations incohérentes fournies par les opérateurs.

Résultat: 66% des consommateurs ne connaissent pas le débit annoncé de leur connexion Internet, et les débits réels n'atteignent, en moyenne, que 75% des débits annoncés aux consommateurs.

Mme Kroes a proposé des mesures pour y remédier dans le cadre de son "paquet télécoms", qui doit être voté par le Parlement européen début avril. Ce paquet législatif prévoit notamment que les opérateurs fournissent des informations précises sur le débit des données réellement disponibles, et de permettre aux consommateurs de résilier leur contrat si les vitesses d'accès à Internet ne sont pas respectées.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus