Un solide bénéfice semestriel de 5 milliards pour le géant Novartis

Novartis a présenté une solide performance au premier semestre 2014. Le géant pharmaceutique bâlois, en plein processus de transformation, a accru son bénéfice net de 13% à 5,6 milliards de dollars (5 milliards de francs), tandis que le chiffre d'affaires a augmenté de 2% à 28,7 milliards de dollars.

Le résultat opérationnel a progressé de 14% à 6,6 milliards de dollars. L'évolution s'explique par un gain unique de 0,9 milliard au premier trimestre issu de la cession de l'unité de diagnostics des transfusions sanguines à l'espagnol Grifols.

Les trois principaux secteurs d'activité ont contribué à la croissance, relève Novartis jeudi dans un communiqué. La division pharmaceutique a toutefois vu son chiffre d'affaires stagner à 16 milliards de dollars.

Concurrence des génériques

A taux de change constants, les ventes de l'unité présentent une hausse de 1%. L'augmentation du volume des ventes et des prix a permis de compenser l'impact de la concurrence des génériques, explique la multinationale rhénane.

Alcon (ophtalmologie) a réalisé un chiffre d'affaires de 5,5 milliards de dollars, en hausse de 3%. Sandoz, l'unité de médicaments génériques, présente pour sa part des recettes de 4,6 milliards, soit une progression de 4%.

Analystes déçus

Sur le seul deuxième trimestre, les ventes de Novartis ont augmenté de 2% à 14,6 milliards de dollars, tandis que le bénéfice net affiche une croissance de 3% à 2,6 milliards. La performance financière est qualifiée de solide par le directeur général du groupe Joseph Jimenez, cité dans le communiqué.

L'action Novartis évoluait en baisse jeudi à la Bourse suisse. Les résultats du groupe au 2e trimestre sont un peu inférieurs aux attentes. Les premiers commentaires d'analystes reflètent une certaine déception, notamment sur les résultats des divisions Vaccins et Consumer Health, deux activités non poursuivies.

/ATS


Actualisé le