Or: Confédération et entreprises unies pour une initiative durable

L'idée du commerce durable et équitable fait également son chemin en direction du marché de l'or. Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) et la Swiss Better Gold Association (SBGA) ont lancé une initiative pour améliorer les conditions de vie des mineurs au Pérou.

Le projet a déjà permis de livrer 25 kg d'or certifié en Suisse, ont indiqué des représentants des deux partenaires à la "Better Gold Initiative", mardi devant la presse à Berne. Dix autres devraient suivre ces jours. L'acheteur est pour l'heure la maison Cartier, une entité du groupe de luxe genevois Richemont.

La Confédération est engagée dans l'initiative à hauteur de 2,9 millions de francs, a précisé Hans-Peter Egler, chef de la promotion commerciale au SECO. Il existe à travers le monde quelque 15 millions de mineurs artisanaux, qui représentent 90% de la main-d'oeuvre employée et produisent 400 à 500 tonnes d'or par an.

Première place mondiale

Dans l'air du temps, le concept de commerce durable et équitable reçoit un large écho auprès du consommateur helvétique depuis de nombreuses années. La Suisse joue par ailleurs un rôle considérable sur le marché l'or, dans la mesure où elle constitue ni plus ni moins que la première place aurifère mondiale.

On estime que 70% du stock d'or de la planète transite chaque année par la Suisse. La place helvétique compte quatre des plus importantes raffineries d'or au monde.

La SBGA a pour sa part été fondée en avril dernier à Genève. Elle compte dans ses rangs des raffineurs, des marques utilisant de l'or dans leurs produits (horlogerie et joaillerie par exemple) ainsi que des labels et investisseurs.

Les partenaires ont l'ambition d'étendre l'initiative à des pays comme la Colombie, en Amérique du Sud aussi, et au Ghana, en Afrique. Les premiers contacts ont été établis. Mais il est trop tôt encore pour affirmer quand interviendra la concrétisation.

/SERVICE


Actualisé le