Pour Johan Schneider-Ammann, Tornos n'avait pas le choix

Le fabricant prévôtois de machines-outils Tornos n'avait pas le choix, en annonçant la suppression de 225 emplois, estime Johann Schneider-Ammann. Pour éviter de nouvelles restructurations de ce type, le conseiller fédéral veut renforcer les conditions cadres des entreprises.La situation économique est telle que ce genre de mesures est parfois nécessaire, a déclaré M. Schneider-Ammann sur les ondes des radios régionales romandes. Mais l'industrie d'exportation a encore toute sa place dans le pays, assure le chef du Département fédéral de l'économie (DFE) qui n'a toutefois pas prévu de rencontrer la direction du groupe prévôtois. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus