Protection des eaux: les pêcheurs menacent de lancer une référendum

Les pêcheurs ont essuyé une défaite jeudi dans leur combat pour la protection des eaux. Le Conseil national veut à nouveau assouplir les règles adoptées il y a seulement deux ans en matière d'espace réservé aux cours d'eau. Si cette proposition est acceptée par la Chambre des cantons, elle sera combattue en référendum, ont indiqué les pêcheurs vendredi.

Ils ne sont en effet pas du tout d'accord avec la motion de Leo Müller (PDC/LU) qui demande une certaine flexibilité sur la largeur minimum des espaces dédiés aux eaux et qui a été adoptée par le National.

"Nous avons complètement perdu confiance dans le Parlement", a indiqué vendredi à l'ats Philipp Sicher, chargé d'affaires de la Fédération suisse de pêche (FSP). Les règles en matière de protection des eaux sont en vigueur depuis 2011.

Le Parlement les avait adoptées comme réponse à l'initiative populaire "Eaux vivantes". Satisfaits des contre-propositions trouvées, les pêcheurs avaient finalement retiré leur texte. Le compromis trouvé proposait que seulement 4000 des 15'000 kilomètres de cours d'eau du pays les plus endommagés soient renaturés.

La motion adoptée jeudi par les députés réduit à néant ce compromis. Même le Conseil fédéral a rejeté cette proposition, arguant qu'elle contournerait le cadre législatif actuel.

Pour Philipp Sicher, les parlementaires ont privilégié les intérêts des paysans à ceux des pêcheurs. "C'est inacceptable", estime-t-il. Il rappelle que l'agriculture reçoit 20 millions de francs grâce à ce compromis. "Et maintenant, les paysans veulent le beurre et l'argent du beurre", dénonce-t-il.

Le Conseil national a adopté la motion par 104 voix contre 84 et 4 abstentions. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer. Si le texte passe la rampe du Parlement, la FSP est bien décidée à saisir le référendum.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes