Rencontres de haut niveau pour intensifier les échanges académiques

Le conseiller fédéral Johann Scheider-Ammann a poursuivi lundi sa visite de travail en Corée du Sud. Arrivé la veille à Séoul et accompagné d’une délégation de responsables académiques, le chef du Département de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR), s’est entretenu avec plusieurs ministres.

L’objectif de la mission est d’établir des liens personnels entre les responsables universitaires des deux pays et de tisser un réseau scientifique qui encouragera les échanges, a expliqué M. Schneider-Ammann. La Suisse et la Corée partagent l’objectif de développer le meilleur système de formation pour assurer la compétitivité, garantir l’emploi, encourager l’innovation et la recherche.

Avec le vice-ministre du commerce, de l’industrie et de l’énergie, M. Schneider-Ammann a évoqué la révision de l’accord de libre-échange entre l’AELE et la Corée du Sud. Certaines dispositions techniques au niveau des douanes doivent être adaptées, mais le contexte politique coréen y est défavorable. Le conseiller fédéral espère une entrée en matière cette année ou l’an prochain.

Réduire les conglomérats industriels

Le chef du DEFR s’est entretenu avec le ministre de l’éducation Seo Namsoo. Les ministres ont convenu de renforcer les échanges académiques. Si les deux pays ont connu des voies de développement très différentes, leur bonne santé économique doit les amener à s’intéresser l’un à l’autre, estime M. Schneider-Ammann.

Les Coréens sont particulièrement intéressés à la structure économique de la Suisse, caractérisée par une forte proportion de PME, a noté M. Scheider-Ammann. Pour sa part, l’économie coréenne est marquée par le poids démesuré des chaebols, de gigantesques conglomérats industriels, que le gouvernement souhaiterait réduire.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus