Résidences secondaires: un millier d'oppositions à Crans-Montana

Le projet de taxe sur les résidences secondaires dans la station de Crans-Montana a soulevé un millier d'oppositions. Les six communes de la station ont décidé de repousser à septembre le vote sur cet objet.

Les oppositions étaient attendues, ont communiqué les communes mardi. Elles veulent traiter ces oppositions dans les règles de l'art. Plusieurs d'entre elles posent des problèmes liés au droit de faire opposition de la part de régies ou agences qui ont agi au nom de leurs mandataires sans avoir nécessairement reçu procuration.

Les assemblées de citoyens des communes seront informées comme prévu le 16 juin. Mais le vote populaire prévu sera reporté à fin septembre. Les communes veulent se donner le temps de traiter toutes les oppositions sur un pied d'égalité.

Le report permettra aussi d'affiner les modèles permettant aux propriétaires de prouver l'occupation effective de leur résidence secondaire, précisent les communes. Cet aspect fait l'objet de nombreuses interrogations.

Le projet de taxe vise à améliorer le taux d'occupation de la station. Les résidences secondaires occupées moins de 75 jours par année seront soumises à une taxe selon un tarif dégressif. L'occupation par le propriétaire est prise en compte. Le modèle ne veut ainsi pas forcer la mise en location, mais vise à responsabiliser les propriétaires en les incitant à séjourner plus fréquemment dans leur résidence.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes