Salaires des ministres coupés et impôt immobilier suspendu

Le gouvernement italien dirigé par Enrico Letta a adopté vendredi une série de mesures, dont la suspension d'une taxe sur l'habitation, l'IMU, particulièrement haïe par la population. Il a également supprimé les salaires des ministres qui sont aussi parlementaires."Le décret d'aujourd'hui donne les premières réponses aux familles, aux entreprises et aux travailleurs", a déclaré M. Letta à l'issue d'un conseil des ministres de sa majorité gauche-droite."La première mesure est la suspension du paiement de l'IMU que les familles auraient dû effectuer en juin", a précisé M. Letta. Il a ajouté que son gouvernement se donnait jusqu'au "31 août pour procéder à une refonte complète" du système fiscal, y compris l'IMU.Berlusconi contre l'IMUL'abolition et même le remboursement de l'IMU, une taxe foncière et d'habitation très impopulaire mise en place par le gouvernement de Mario Monti, ont été le fer de lance de Silvio Berlusconi lors de sa campagne pour les législatives de février.L'ex-chef du gouvernement italien et plusieurs de ses proches ont d'ailleurs menacé de faire tomber le gouvernement si cette taxe n'était pas complètement éliminée d'ici fin août. M. Berlusconi entendait compenser les pertes dues à la suppression de l'IMU avec l'argent que la Suisse aurait restitué à l'Italie après la conclusion d'un accord de type Rubik.Selon le "Cavaliere", Berne aurait dû verser un premier montant de 20 milliards d'euros, puis cinq milliards d'euros par année. Les négociations ont été suspendues après la démission le 21 décembre du gouvernement Monti.Ministres moins payésConformément à une promesse faite lors de l'instauration de son gouvernement, fin avril, M. Letta a également annoncé la suppression des salaires des ministres qui touchent déjà une indemnité de député ou sénateur."C'est une intervention structurelle, qui concerne également l'avenir, car une simple renonciation à titre personnelle n'aurait pas été suffisante", a précisé M. Letta.Le Conseil des ministres a encore affecté un milliard d'euros supplémentaires au fonds pour les chômeurs techniques.Le gouvernement italien a adopté vendredi un décret-loi avec toutes ces mesures. Il entre immédiatement en vigueur mais devra être validé dans les deux prochains mois par le Parlement. /SERVICE


Actualisé le