Samaras sous pression pour rouvrir la radio-télévision publique

Le premier ministre conservateur grec Antonis Samaras était sous pression vendredi, au quatrième jour de manifestations devant le siège de la radio-télévision publique ERT, fermée sans l'accord des deux autres partis de la coalition gouvernementale. Cette décision a suscité un tollé en Grèce et à l'étranger.

Après le désaccord ouvert des socialistes du Pasok et de la gauche modérée (Dimar), M. Samaras est contraint de trouver une solution "commune" dans les prochains jours. Une réunion est prévue lundi entre les trois dirigeants de la coalition.

Selon une source gouvernementale, le but de cette rencontre est de rétablir "le langage commun" entre les trois partis et de "trouver une solution commune". "C'est faisable car l'objectif des trois partenaires est une télévision indépendante sans les dysfonctionnements qui pesaient sur l'ERT".

Pasok et Dimar réclament l'annulation de l'acte législatif qui a entraîné l'interruption des programmes de l'ERT mardi soir et l'extinction du signal par des forces de l'ordre.

Lettre

Le président l'Union européenne de radiotélévision (UER) Jean-Paul Philippot s'est déplacé vendredi à Athènes pour remettre du ministre des Finances Yannis Stournaras une lettre "signée par 51 directeurs de chaînes et radios publiques européennes". Cette missive demande au gouvernement grec "de renverser sa décision" sur la fermeture de l'ERT et de "rétablir son signal".

La lettre est signée entre autres par le directeur général de la SSR Roger de Weck et le directeur de la RTS, Gilles Marchand.

M. Stournara a assuré qu'il ne s'agissait pas de fermer la radio-télévision publique "mais de la restructurer" en créant une nouvelle station cette fois sans "dysfonctionnement".

Occupation du siège de l'ERT

Pour la quatrième journée consécutive, des centaines d'employés ont poursuivi l'occupation du siège de l'ERT à Athènes où des journalistes continuaient de produire des programmes concernant surtout les manifestations de soutien, retransmis en direct sur des sites internet et grâce au signal analogique de l'UER.

/SERVICE


Actualisé le