Schneider-Ammann veut un accord de libre-échange avec le Brésil

Entamant une visite de trois jours au Brésil, Johann Schneider-Ammann a une nouvelle fois plaidé en faveur d'un accord de libre-échange entre Berne et Brasilia. Les interlocuteurs du ministre de l'économie se sont de leur côté montrés ouverts à la discussion.

Evoquant jeudi à Brasilia les discussions avec le vice-ministre brésilien de l'industrie et du commerce extérieur, Ricardo Schaefer, ainsi que le ministre des affaires étrangères Luiz Alberto Figueiredo Machado, le conseiller fédéral a souligné avoir cette fois été entendu. Tous deux ont prêté une oreille attentive à la proposition.

Pour mémoire, il y a bientôt 14 ans, l'Association européenne de libre-échange (AELE), dont la Suisse est membre, a signé une convention avec le marché commun sud-américain Mercosur en vue d'un accord de libre-échange. Toutefois, les négociations n'ont jamais suivi.

Lors de sa première visite au Brésil en tant que conseiller fédéral en 2011, M. Schneider-Ammann avait mené des discussions exploratoires sur le sujet. Mais le Bernois avait essuyé un refus de la part de Brasilia, le Brésil souhaitant d'abord trouver une base commune dans le cadre du Mercosur.

Discussions prévues

M. Schneider-Ammann s'est dit certain que des négociations vont désormais être menées au sein d'un comité commun de l'AELE et du Mercosur. "C'est une question de mois", a-t-il assuré. "Je ne me fais pas d'illusions, mais je crois que ces discussions vont en tout cas déboucher sur une première phase", a-t-il dit. Des obstacles restent entre Berne et Brasilia.

Alors que la Suisse souhaite surtout un accord de libre-échange pour ses produits industriels, le Brésil est avant tout intéressé à une réduction des droits de douane frappant sa production agricole. Un domaine dans lequel Berne n'est par expérience pas prête à offrir de larges concessions.

Convention de sécurité sociale

En revanche, le ministre de l'économie a pu signer une convention de sécurité sociale avec son homologue brésilien en charge des affaires étrangères. L'accord vise à coordonner les systèmes de prévoyance vieillesse, survivants et invalidité des partenaires afin de réduire les désavantages ou discriminations que peuvent subir leurs ressortissants.

Après avoir aussi rencontré le ministre de la science Clélio Campolino Diaz, Johann Schneider-Ammann poursuit vendredi son périple brésilien à Rio de Janeiro, où il inaugurera le sixième réseau Swissnex. Cette institution a pour but de renforcer la place scientifique et le pôle d'innovation suisse.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus