Suisse romande: taux de chômage en hausse, sauf à Genève

Le taux de chômage a augmenté dans tous les cantons romands en novembre, sauf à Genève où il est resté stable à 5,5% de la population active. La plus forte hausse a touché le Valais (+0,6 point à 4,2%), en raison de facteurs saisonniers (hôtellerie et construction).

Genève n'a connu ainsi qu'une augmentation de 17 chômeurs le mois dernier par rapport à octobre, à 12'900 personnes, a indiqué lundi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Le canton du bout du lac demeure toutefois le plus touché au niveau national, avec un taux de chômage supérieur de 2,3 points à la moyenne nationale de 3,2%.

Le canton du Valais a pour sa part enregistré 919 chômeurs de plus auprès des offices régionaux de placement (ORP), pour un effectif de 6780.

Neuchâtel derrière Genève

Neuchâtel, qui reste le canton le plus touché après Genève, a quant à lui dénombré 103 chômeurs de plus en novembre pour un total de 4719. Le taux de chômage y apparaît en hausse de 0,1 point sur un mois à 5,3% de la population active.

Vaud, Jura et Fribourg ont également connu des progressions de 0,1 point. Le premier a subi une hausse de 569 individus pour un effectif de 18'834 et un taux de 5%, le deuxième une avancée de 36 personnes à 1392 et un coefficient de 3,9% et le troisième une augmentation de 151 chômeurs à 4223 et un taux de 2,8%.

Zurich au-dessus de la moyenne

Avec son taux de chômage inférieur à la moyenne suisse, Fribourg demeure le canton romand le moins touché par le phénomène. A noter encore que Berne, avec un coefficient de 2,5% (+0,2 point), et le Tessin, avec 4,8% (+0,3 point), ont aussi subi une détérioration de leur situation.

En Suisse alémanique, Zurich, canton le plus peuplé du pays, affichait à fin novembre un taux de chômage de 3,3% (+0,2 point par rapport à octobre). La palme du canton le moins touché revient désormais à Nidwald, avec un coefficient de 1% (+0,1 point), soit un effectif de 234 chômeurs.

/ATS


Actualisé le