Sulzer discute d'une possible fusion avec l'américain Dresser-Rand

Le groupe industriel zurichois Sulzer pourrait fusionner avec l'américain Dresser-Rand. La société basée à Winterthour (ZH) a confirmé mercredi mener des discussions "non-exclusives" avec le spécialiste en machines. Son action a été suspendue en fin d'après-midi à la Bourse suisse sous l'effet de ces rumeurs, évoquées par le journal alémanique "Handelszeitung".

L'hypothétique mariage créerait un géant pesant 5 milliards de francs de chiffre d'affaires, 20'000 collaborateurs et une valeur boursière de 8 milliards de francs, selon la "Handelszeitung". Les deux groupes industriels produisent notamment des compresseurs et des pompes pour le secteur du pétrole et du gaz.

Dès la nouvelle connue, le titre Sulzer s'est envolé à 16h55 de 1,29% à 125,3 francs à la Bourse suisse, avant que les actions ne soient suspendues de cotation. Le SPI gagnait pour sa part 0,17%.

Différents médias avaient évoqué une reprise de Dresser-Rand par le géant allemand Siemens. La société texane avait toutefois refusé un tel rachat.

Acquisitions récentes

Sulzer s'est montré actif dernièrement dans le domaine des acquisitions, accroissant sa présence aux Etats-Unis. Le groupe industriel zurichois avait racheté en juin Grayson Armature, un spécialiste texan des services au secteur de l'électromécanique, pour un montant de 42 millions de dollars (38 millions de francs).

Plus tôt cette semaine, le groupe zurichois s'est en outre renforcé dans les secteurs de l'huile et du gaz. Il s'est emparé, pour un montant non dévoilé, de deux sociétés néerlandaises: Advanced Separation Company (ASCOM) et ProLabNL, toutes deux sises à Arnhem, à l'est du pays.

Rentabilité en hausse

Concernant ses résultats, Sulzer a vu sa rentabilité bondir au premier semestre 2014, malgré des ventes en repli. Le groupe a dégagé un bénéfice net de 483,5 millions de francs, contre un résultat de 99,5 millions un an plus tôt. Un envol qui reflète toutefois la cession de sa division Sulzer Metco au conglomérat schwyzois OC Oerlikon.

Exprimées en devises locales, les ventes ont cependant gagné 1,2% à 1,49 milliard de francs. Les entrées de commandes ont, en revanche, reculé de 3,7%, à 1,58 milliard.

Au niveau de sa rentabilité, Sulzer a inscrit un résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) en contraction de 10,4% à 99,2 millions de francs. Sans tenir compte des charges de restructuration, la performance opérationnelle a chuté de 11,9% à 100,4 millions.

/ATS


Actualisé le