Swiss Re se veut optimiste pour les marchés de la réassurance

A l'instar de ses principaux concurrents, le réassureur zurichois Swiss Re estime que les tarifs de couverture des catastrophes naturelles vont baisser cette année sous l'effet du durcissement du marché américain. Des prix qui devraient ensuite se stabiliser en 2014.

Le tassement des prix à court terme s'explique pour l'essentiel par des conditions de marché plus dures dans l'assurance en responsabilité civile aux Etats-Unis, a indiqué lundi le réassureur dans un communiqué publié dans le cadre d'une rencontre de la branche à Monte-Carlo. Le numéro deux mondial du secteur table en revanche sur des tarifs stables pour les autres segments tels que l'assurance générale et habitation.

Evoquant les perspectives à plus long terme, Swiss Re se veut optimiste pour les marchés de l'assurance et de la réassurance. Dans les pays développés, le réassureur zurichois escompte une croissance de 50% d'ici à 2020, à la faveur notamment de l'amélioration de la conjoncture. Une progression qui devrait dans le même temps doubler dans les marchés émergents.

Afflux de capitaux alternatifs

Le groupe met par ailleurs en exergue l'afflux de capitaux alternatifs sur le marché de l'assurance et de la réassurance. Un phénomène qui illustre la quête d'opportunités d'investissements dans un contexte de persistance des taux d'intérêt à un bas niveau. Selon Swiss Re, 70% de ces fonds se focalisaient sur le marché américain des catastrophes naturelles, les autres activités étant moins prisées.

Le réassureur, qui estime les capacités des capitaux alternatifs à environ 40 milliards de dollars (37,5 milliards de francs) au niveau mondial, nuance cependant que ceux-ci doivent encore faire leur preuve en cas de remontée des taux d'intérêt ou de pertes importantes liées à des catastrophes naturelles.

Le réassureur établi à Zurich juge certes que cet afflux de capitaux alternatifs pourrait peser sur de petites sociétés de réassurance. Mais le groupe s'estime en mesure de faire face à cette concurrence avec succès à la faveur de son expertise sur les marchés de capitaux.

/SERVICE


Actualisé le