Swiss renoue avec la croissance en 2013 grâce au plan Score

Swiss a renoué avec la croissance l'an passé, malgré un contexte de crise pour l'aviation en Europe. Grâce aux mesures réalisées dans le cadre du programme Score, la compagnie aérienne nationale contrôlée par Lufthansa a dégagé un résultat d'exploitation de 264 millions de francs, un bond de 24% sur un an.

Le chiffre d'affaires a, lui, augmenté de 3% à 5,17 milliards de francs, mais a pâti de l'évolution négative sur le plan des devises. "Nous sommes plus touchés que les concurrents européens par l'impact monétaire", a déclaré jeudi le directeur général de Swiss, Harry Hohmeister, au siège de la compagnie à Kloten (ZH).

Au seul 4e trimestre, le bénéfice d'exploitation a plus que doublé à 55 millions de francs, sur fond de brève embellie conjoncturelle. D'octobre à décembre, les recettes se sont étoffées de 3,5% à 1,26 milliard.

Outre le franc fort, Swiss est confrontée, à l'instar de tout le secteur, aux prix élevés du kérosène, certes moins volatiles l'an passé. S'y ajoutent les conséquences de la crise politique en Syrie. Enfin, la concurrence des nouveaux transporteurs du Moyen-Orient "ne facilite pas les choses", a souligné l'Allemand.

Repli pour le groupe

L'année 2013 n'en constitue pas moins un retournement, s'est félicité M. Hohmeister. Après trois trimestres positifs d'affilée, la tendance reflète les efforts d'économies déployés dans le cadre du programme "Score", entamé au niveau de la maison mère allemande Lufthansa.

Swiss a mis en oeuvre pas moins de 230 mesures, de la renégociation de contrats à l'internalisation d'opérations, qui ont contribué au résultat à hauteur de 105 millions de francs en 2013, après 49 millions un an plus tôt. Cette année encore, les projets devraient générer plus de 100 millions, selon la direction.

Comme déjà publié en janvier, Swiss a transporté 15,97 millions de passagers en 2013, soit 0,9% de plus qu'en 2012.

Maison mère à la peine

Lufthansa a pour sa part fait état jeudi de nets progrès dans sa restructuration et versera à nouveau un dividende au titre de 2013.

Le numéro un du secteur en Europe a publié un bénéfice net en chute de 74,5% à 313 millions d'euros (380 millions de francs), impacté par sa réorganisation et des revenus quasi stables (-0,4%) à 30 milliards.

/ATS


Actualisé le