Swisscom a été victime du vol de quatre bandes de données

Swisscom s'est fait subtiliser au moins quatre bandes de données provenant de ses centres de calcul. Trois d'entre elles ont déjà été récupérées. Le numéro un de la téléphonie en Suisse a porté plainte contre X.

Le quotidien alémanique "Neue Zürcher Zeitung" (NZZ) a contacté la semaine dernière l'ex-régie fédérale afin de lui signaler être en possession de plusieurs supports de données, a indiqué mercredi à l'ats Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom.

Trois bandes ont été restituées mardi au géant bleu. La NZZ a eu accès à des données supplémentaires, ce qui laisse penser qu'une 4e bande au moins aurait été subtilisée. Swisscom "met tout en oeuvre" pour pouvoir la récupérer, a précisé le porte-parole. "Nous ne savons pas pour l'heure si d'autres supports du même type ont disparu", a-t-il précisé.

Les données figurant sur ces bandes constituent des copies de sauvegarde des années 2008 à 2010. Elles proviennent d'au moins deux centres de calcul, tous deux situés à Ostermundigen (BE).

15'000 e-mails

Selon la NZZ, qui est parvenue à décrypter les supports, ils contiennent notamment près de 15'000 e-mails reçus et envoyés par des collaborateurs de Swisscom. Ces conversations électroniques traitent de l'état des projets en cours, des problèmes internes, ou de la gestion du personnel.

Des copies de numéros de téléphone, de contrats et de commandes sont aussi stockées sur les bandes, selon le quotidien zurichois. L'opérateur a dit travailler "d'arrache-pied", en collaboration avec une société externe, à l'analyse de ces documents depuis qu'il les a reçus et n'exclut pas "la présence éventuelle de données de clients".

Mercredi, l'état des recherches ne laissait pas présager ce scénario du pire. "Mais il nous reste des gigas et des gigas de données à décortiquer", a rappelé M. Neuhaus. S'il s'avérait que des informations relatives à la clientèle figurent sur les bandes, "nous ne pourrions pas faire beaucoup plus qu'avertir les personnes concernées".

L'individu qui a transmis les quatre bandes à la NZZ est pour l'heure inconnu de Swisscom. Le groupe a déposé une plainte pénale contre X auprès du procureur de la région Berne-Mittelland et informé le préposé fédéral à la protection des données. Des enquêtes internes ont également été lancées.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus