Taïwan: démission du Premier ministre après la déroute de son parti

Le Premier ministre taïwanais Jiang Yi-huah a annoncé sa démission samedi après la déroute de son parti, le Kuomintang, à des élections locales qui avaient valeur de test national. Jiang Yi-huah a fait cette annonce lors d'une brève conférence de presse.

Il a dit endosser la "responsabilité politique" de la sévère défaite de son parti. Selon des résultats non officiels, cette formation a perdu samedi cinq des six municipalités de l'île lors de ces élections.

Le Kuomintang (KMT), parti au pouvoir, est favorable au resserrement des liens avec Pékin. Bien que local, ce scrutin fait l'objet de toute l'attention de la Chine populaire, qui considère Taïwan comme lui appartenant et n'a pas renoncé à la réunification, par la force si nécessaire.

Environ 15'000 bureaux de vote sont restés ouverts de 08h00 à 16h00. Les quelque 18 millions d'électeurs étaient appelés à départager des candidats se disputant plus de 11'000 sièges dans toute l'île. Les premières tendances des résultats du scrutin seront connues samedi dans la soirée, avec les résultats officiels annoncés vers 23h00 (16h00 en Suisse).

Contestation grandissante

Elu président de Taïwan en 2008 et réélu en 2012, Ma Ying-jeou, chef du KMT, est l'artisan de la renaissance du parti. Sa présidence a permis un dégel des tensions avec Pékin et des échanges accrus au-dessus du détroit de Formose.

La Chine et Taïwan ont ainsi renoué le dialogue en février, une première depuis la fin de la guerre civile en 1949. Mais Pékin s'inquiète d'une contestation grandissante, à Taïwan, de l'influence chinoise dans les affaires du territoire.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes