Tamedia passe à l'offensive pour le contrôle de PubliGroupe

Le groupe zurichois Tamedia passe à l'offensive pour le contrôle de PubliGroupe. Il a augmenté sa participation dans le capital de la société vaudoise de 7,3% des actions détenues jusqu'ici à 17,6%, en devenant ainsi le premier actionnaire.

Tamedia a offert 190 francs par titre au lieu des 150 initialement évoqués, a-t-il indiqué mercredi dans un communiqué. Le groupe précise avoir acquis les 235'465 actions détenues par la société d'investissement américaine Tweedy Browne, ainsi que 5057 actions proposées par d'autres vendeurs.

Sa participation passe ainsi de 170'294 à 410'816 actions de PubliGroupe. La transaction s'élève à quelque 45,7 millions de francs.

Le groupe de médias zurichois avait fait à la mi-avril une annonce préalable d'offre publique d'achat (OPA) de PubliGroupe, qui prévoyait un prix de 150 francs par titre.

Offre relevée

"Nous allons augmenter notre offre pour les actions PubliGroupe en circulation à 190 francs par action", a déclaré à l'agence AWP le porte-parole de Tamedia Christoph Zimmer. Ce prix sera également celui qui sera mentionné dans le prospectus de l'offre qui sera publié fin mai. Mardi, le titre a clôturé à 184,30 francs.

"Nous menons des discussions avec diverses parties", a ajouté Christoph Zimmer, sans donner davantage de précisions. A part Tamedia, les autres gros actionnaires de PubliGroupe sont la Fondation Jean-Robert Gerstenhauer, qui détient 12,87% selon le rapport annuel de la société, et l'hoirie Alfred Borter, avec 11,37%.

PubliGroupe s'est borné à dire que l'entreprise a pris connaissance de la transaction et qu'elle va attendre l'offre définitive avant de prendre position, a indiqué son porte-parole Beat Weber.

Rencentrage de PubliGroupe

La cible affichée de Tamedia est l'annuaire local.ch, détenu à parts égales par PubliGroupe et l'opérateur Swisscom. Le numéro un suisse des télécommunications préférerait en posséder l'entier et est disposé à mettre sur la table 230 millions de francs pour s'emparer de l'autre moitié.

Pour rappel, PubliGroupe avait décidé début avril de vendre à la société de participation allemande Aurelius sa régie histotique Publicitas, spécialisée dans la commercialisation d'annonces, pour se recentrer sur le numérique.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes