Télescope Géant Européen au Chili: la construction peut commencer

Le Télescope Géant Européen (E-ELT) va pouvoir entrer dans sa phase de construction au Chili. Il a en effet reçu le feu vert du Conseil de l'Observatoire austral européen (ESO), a annoncé cette organisation.

Ce sera "l'oeil le plus grand au monde tourné vers le ciel", a souligné sur son site l'ESO, organisation soutenue par le Brésil et une quinzaine de pays européens, dont la Suisse.

"La décision du Conseil signifie que le télescope peut désormais entrer dans sa phase de construction: les industriels impliqués dans la construction de l'E-ELT (European Extremely Large Telescope) disposent des financements nécessaires et peuvent intervenir selon le planning établi", souligne Tim de Zeeuw, directeur général de l'ESO, cité dans un communiqué. La construction de l'E-ELT dans le désert d'Atacama au Chili, se fera en deux phases.

Exoplanètes, système solaire et galaxies

Près d'un milliard d'euros seront consacrés à la première phase. Ils couvriront les coûts de construction d'un télescope pleinement opérationnel et d'une série de puissants instruments. A ce stade, 10% du coût total du projet ont été reportés à une seconde phase.

Les premières lumières de l'E-ELT sont attendues dans 10 ans. Ce télescope de 39 mètres de diamètre opèrera dans les domaines optique et infrarouge. Il culminera au sommet du Cerro Armazones, à une vingtaine de kilomètres du Cerro Paranal qui abrite déjà le Très Grand Télescope de l'ESO.

Ce nouvel outil "rendra possible des découvertes sans précédent dans les domaines des exoplanètes, de la composition du système solaire, des galaxies proches et de l'Univers lointain", souligne l'ESO dont le siège est basé à Garching, près de Munich (Allemagne).

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus