Toujours moins de nouvelles entreprises étrangères s'implantent

Les implantations de nouvelles entreprises étrangères continuent de diminuer en Suisse. Un total de 298 sociétés se sont installées en 2013 dans les cantons, soit 5,4% de moins que l'année précédente. Elles ont créé 983 emplois, en baisse de 11,2%.

La raison est à chercher du côté de l'incertitude liée à la réforme en cours de l'imposition des entreprises. Le franc fort joue également un rôle, explique vendredi le secrétaire général de la Conférence des directeurs cantonaux de l'économie publique (CDEP) Christoph Niederberger. Pour l'avenir, des inquiétudes découlent de l'initiative contre l'immigration de masse.

Mais cette régression n'effraie pas pour autant les autorités cantonales, qui la jugent "insignifiante" par rapport à l'an précédent, écrit vendredi la CDEP. Car 2012 avait présenté une "tendance à la baisse massive", avec près de 20% d'implantations, et 50% d'emplois en moins.

Encore 2431 emplois en 2010

Au niveau de ces derniers, la courbe est négative depuis au moins quatre ans, poursuit la CDEP. En 2010, les nouvelles sociétés étrangères avaient créé 2431 postes de travail, un chiffre qui est tombé à 2059 en 2011, puis a chuté à 1107 en 2012.

La CDEP constate une situation similaire concernant les implantations. En 2010, 379 nouvelles sociétés étrangères avaient élu domicile en Suisse, puis 391 en 2011, un total qui avait régressé à 315 en 2012.

La branche des sciences de la vie arrive en tête avec 43 nouvelles entreprises. Le secteur des technologies de l'information et de l'informatique suit de près (38), talonné par le commerce et les matières premières (36). Viennent ensuite l'industrie (28) et les finances (24).

La CDEP ne livre aucune information au sujet des pays de provenance des firmes. Elle n'indique pas non plus leur répartition dans les cantons.

Prospection active

Les chiffres sont recueillis en lien avec le mandat de promotion de la place économique suisse à l'étranger, dont se charge notamment l'organisation Switzerland Global Enterprise (S-GE) pour le compte des cantons. Les principaux marchés visés sont ceux de l'Allemagne, de la France, de l'Italie, de la Russie, des Etats-Unis, du Japon, de l'Inde, de la Chine, de la Grande-Bretagne et du Brésil.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus