Toujours pas d'accord à l'OMC à Bali

Aucun accord ne se dessinait vendredi matin à la conférence de l'OMC à Bali. Une réunion des chefs de délégation a commencé, au cours de laquelle le directeur général de l'OMC Roberto Azevedo va les informer des résultats des négociations.

Seul fait nouveau de la nuit, le ministre indien du Commerce, Anand Sharma, a finalement rencontré son homologue, le ministre américain Michael Froman, en présence du directeur général de l'OMC, Roberto Azevedo.

Selon une source diplomatique, il est question qu'en l'absence d'accord, la conférence adopte une déclaration présidentielle, dans laquelle les pays membres de l'OMC souligneront les progrès accomplis jusqu'ici et s'engageront à poursuivre les travaux à Genève.

Mort de l'OMC

"Si c'est le cas, cette déclaration ne servira qu'à déguiser l'échec et elle ne fera pas illusion. On prétendra que l'on continue, mais ce sera dans les faits la mort de l'OMC", a averti un délégué ayant requis l'anonymat.

La ministérielle, perçue comme une réunion de la dernière chance pour le système commercial multilatéral, tente d'arracher un accord sur le "paquet de Bali" qui doit être adopté à l'unanimité des 159 Etats membres de l'OMC.

Les discussions ont achoppé jusqu'ici sur la demande de l'Inde d'abolir le plafond imposé aux subventions agricoles, dans le cas où ces dernières servent à la mise en oeuvre de programmes alimentaires. New Delhi exige une solution permanente et non une solution provisoire pour quatre ans seulement.

La cérémonie de clôture est prévue pour 15h00 locales (8h00 en Suisse). La délégation suisse a reporté son briefing à après la réunion des chefs de délégation actuellement en cours.

Résultat ouvert

Un rapprochement a pu avoir lieu, mais un accord n'a pas encore été trouvé, a déclaré le directeur général de l'OMC Roberto Azevedo aux chefs de délégation, selon le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann.

"Le résultat de la conférence reste ouvert", a-t-il indiqué à la presse. Le chef du Département fédéral de l'économie (DFE) n'a pas voulu spéculer à ce stade sur le contenu possible d'un accord.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes