Transocean: Icahn obtient un administrateur, échec sur le dividende

Les actionnaires du groupe de forage pétrolier en haute mer Transocean, réunis vendredi en assemblée générale , ont rejeté la proposition de dividende de 4 dollars de l'investisseur Carl Icahn. Ce dernier a néanmoins réussi à nommer un de ses candidats comme administrateur, tandis que le président actuel Michael Talbert n'a pas été réélu.Les actionnaires ont approuvé à environ 80% la proposition de dividende de 2,24 dollars par action proposé par la direction. La demande d'un montant presque du double défendue par M. Icahn a par contre été refusée, son groupe n'obtenant que 35% des voix.Le milliardaire américain, célèbre pour ses coups boursiers, a cependant remporté une demi-victoire avec l'élection au conseil d'administration de Samuel Merksamer, un de ses trois candidats pour le conseil d'administration fort de douze membres. Du côté de Transocean, Frederico Curado (98%), le directeur général Steven Newman (96%), Thomas Cason (74%) et Robert Sprague ont été adoubés.Le président Michael Talbert a par contre échoué dans le renouvellement de son mandat, ne recevant que 49% des voix. La société de conseil aux actionnaires ISS s'était opposée à la réélection de M. Talbert.L'assemblée générale de vendredi a été précédée pendant des mois par un bras de fer entre la direction de Transocean et M. Icahn, ce dernier désirant placer trois de ses candidats au conseil d'administration et augmenter le dividende, des propositions catégoriquement rejetées par les responsables du groupe.Catastrophe dans le Golfe du MexiqueD'origine américaine, Transocean a son siège principal à Zoug depuis 2008. La firme avait fait parler d'elle lors de l'explosion dans le Golfe du Mexique, en avril 2010, de la plateforme Deepwater Horizon, dont elle était propriétaire et qu'elle louait au groupe britannique BP. La catastrophe provoqué une énorme marée noire et coûté la vie à onze personnes.En janvier dernier, elle a accepté de payer 1,4 milliard de dollars (1,3 milliard de francs) aux Etats-Unis dans le cadre de poursuites liées à ce désastre. L'affaire n'est pas close pour autant: le gouvernement américain et cinq Etats ont intenté, à La Nouvelle Orléans, un procès au civil à son encontre et à BP.Selon ses propres données, Transocean gère 83 plateformes de forage. La société, qui emploie plus de 18'000 personnes à travers le monde, a bouclé l'exercice 2012 sur une perte nette de 211 millions de dollars. Son chiffre d'affaires a grimpé à 9,19 milliards, après 8 milliards en 2011. /SERVICE


Actualisé le