Un projet de mine d'or en Transylvanie suscite la colère

Environ 15'000 personnes ont protesté dimanche en Roumanie contre un projet de loi du gouvernement. Celui-ci permettrait l'ouverture en Transylvanie d'une mine d'or par un groupe canadien dont l'exploitation prévoit l'utilisation d'une grande quantité de cyanure.

La compagnie canadienne Gabriel Resources, à travers sa filiale Rosia Montana Gold Corporation, souhaite ouvrir la plus grande mine d'or à ciel ouvert d'Europe dans le village pittoresque de Rosia Montana.

Le projet nécessite l'utilisation d'environ 12'000 tonnes de cyanure par an. Il implique aussi le déplacement de plusieurs centaines d'habitants et menace des galeries minières de l'époque romaine.

A Bucarest, les manifestants, en majorité des jeunes et des familles, étaient plus de 7000, selon des médias roumains. "Unis sauvons Rosia Montana", ont scandé les contestataires. Ils ont réclamé la démission de plusieurs ministres du gouvernement.

A Cluj, grande ville de Transylvanie, ils étaient près de 7000, selon la gendarmerie, 10'000, selon les organisateurs. Des rassemblements ont également été signalés dans d'autres villes du pays.

Décision du Parlement

Confronté à des manifestations de grande ampleur dimanche dernier, le Premier ministre Victor Ponta avait indiqué lundi passé que le Parlement allait rejeter le projet de loi approuvé par son gouvernement. La date du vote n'a pas encore été annoncée.

Et depuis, plusieurs ministres sont intervenus pour défendre le texte, ce qui a poussé des milliers de Roumains à poursuivre les manifestations.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus