Un statu quo qui signe la défaite de l'UDC, analyse la presse

Le statu quo a prévalu lors de l'élection du Conseil fédéral mercredi à Berne mais, paradoxalement, il est le révélateur d'une nouvelle donne où l'UDC fait figure de grande perdante, analyse jeudi la presse romande. Pêchant par arrogance, selon elle, le parti agrarien ne peut imputer sa défaite qu'à lui-même."C'est le paradoxe de la démocratie suisse. Le statu quo est un changement. Certes, le décompte des sièges n'a pas changé avec la réélection confortable d'Eveline Widmer-Schlumpf et l'entrée au Conseil fédéral du socialiste fribourgeois Alain Berset. Politiquement, la fameuse concordance fait pourtant une victime, l'UDC", qui n'a pas obtenu de second siège, observe dans son éditorial "Le Temps". /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes