Une partie du personnel de Gate Gourmet en grève à Genève

Une partie de l'unité genevoise de Gate Gourmet s'est mise en grève tôt samedi matin, a indiqué le syndicat SSP. Le personnel proteste contre son employeur qui a dénoncé pour le 31 décembre la convention collective de travail (CCT) vieille de 17 ans.

Actuellement, 122 personnes de Gate Gourmet Genève sont sous CCT", a indiqué Yves Mugny, secrétaire central du SSP contacté par l'ats. "Et 86 d'entre eux ont reçu vendredi leur congé-modification, c'est-à-dire qu'il leur est demandé d'accepter des conditions salariales revues à la baisse. En cas de refus, ils seront licenciés".

Le syndicat dénonce le chantage dont font l'objet les employés. "Soit vous acceptez qu'on vous baisse vos conditions, soit vous prenez la porte", écrit-il dans un communiqué au terme d'une conférence de presse samedi matin à Genève. Pour le SSP, c'est "une déclaration de guerre sans précédent".

L'unité genevoise du groupe assure plus de 70% du catering de l'aéroport de Genève, rappelle M. Mugny. En milieu de journée, cette grève n'avait entraîné aucune perturbation à l'aréoport de Genève-Cointrin.

Tous les avions sont partis à l'heure et avec leurs plateaux-repas, a indiqué à l'ats Bertrand Stämpfli, porte-parole de l'Aéroport. Des intérimaires ont commencé leur travail normalement et des cadres ont été appelés en renfort pour assurer le ravitaillement des avions en repas, a précisé M. Mugny.

Bénéfices et coupes

"Confrontée à une intense pression des lignes aériennes sur les marges, Gate Gourmet doit impérativement adapter ses coûts au marché", a expliqué samedi le groupe dans un communiqué. Le syndicat relève au contraire le développement positif des résultats de l'entreprise.

Son bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) a passé de 6,4% en 2011 à 8,6% en 2012 et même, sur la base des huit premiers mois, à 10% en 2013, écrit le SSP. D'après lui, le groupe veut augmenter sa marge de profit en cassant les conditions de travail du personnel.

/SERVICE


Actualisé le