Unia Vaud s'élève contre les "méthodes cavalières" de Merck Serono

Unia a dénoncé jeudi les "méthodes cavalières" de la direction de Merck Serono dans sa gestion des suppressions de postes annoncées dans les cantons de Genève et de Vaud. Le syndicat réclame toujours l'ouverture de "vraies négociations" et le report des licenciements.Responsable du secteur industrie d'Unia Vaud, Yves Defferrard dénonce l'"autisme" et le "dogmatisme juridique" du géant pharmaceutique allemand. "Cette attitude n'est pas digne d'une grande entreprise comme Merck Serono qui prétend être une entreprise sociale attentive à ses salariés", tempête le syndicaliste. /SERVICE


Actualisé le