Unia lance une enquête nationale sur le stress dans le secteur

Stressés, les horlogers? Le syndicat Unia lance une vaste enquête auprès des salariés de l'industrie horlogère et microtechnique pour évaluer l'ampleur du phénomène. Les employés, toutes fonctions confondues, syndiqués ou non, peuvent dès mercredi prendre part à un sondage.

Ce dernier - anonyme - est disponible en ligne à l'adresse suivante: www.unia.ch/stress, précise le syndicat dans un communiqué. L'objectif est de "récolter une masse importante de données en vue de dresser une cartographie représentative du stress dans les sociétés horlogères de l'Arc jurassien", note Unia.

L'opération a lieu dans les cantons du Jura, de Neuchâtel, de Genève, de Vaud ainsi que dans la Bienne francophone. Des secrétaires syndicaux visiteront ces prochaines semaines les entreprises dans le but d'encourager un maximum de collaborateurs à participer à l'étude. Les conclusions, attendues à la fin de l'an prochain, permettront de "demander des améliorations aux employeurs".

Selon le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), 30% des salariés, quelle que soit la branche, souffrent de stress. Les cas de burnout (syndrome d'épuisement professionnel) croîtraient également, écrit Unia. Avec des conséquences: des insomnies par exemple ou, pire, des infarctus du myocarde ou des suicides, souligne le syndicat.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus