Vers une année 2014 record pour l'horlogerie suisse

Les exportations horlogères suisses devraient inscrire un nouveau record en valeur cette année, dépassant les 21,8 milliards de francs réalisés en 2013. Le secteur attend un exercice 2015 positif, malgré un contexte toujours empreint des incertitudes conjoncturelles et géopolitiques.

L'horlogerie suisse a dû composer ces derniers mois avec des taux de croissance moins spectaculaires que précédemment. La faute à une économie mondiale qui tourne au ralenti et à une économie de la zone euro qui fait du surplace.

"Mais la branche ne traverse en aucun cas une crise", insiste Jean-Daniel Pasche, président de la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH), dans un entretien accordé à l'ats.

Au cours des onze premiers mois de 2014, les exportations de montres et composants affichent une progression de 2,3% sur un an, malgré la baisse de 4,4% subie en novembre à 2,1 milliards de francs.

"Il ne faut pas oublier que nous évoluons à de très hauts niveaux", précise Jean-Daniel Pasche, qui estime le dépassement de la barre des 22 milliards possible pour l'entier de l'année, sur la base de la performance de décembre 2013.

Grande volatilité

L'évolution du mois dernier est cependant symptomatique de la situation qui a cours depuis des mois: une conjoncture très volatile et des marchés difficiles. Hong Kong, le premier débouché de longue date, a connu une sévère contraction (-13,5%), tout en demeurant en croissance de 0,8% sur l'année. Constat presque identique pour la Chine, avec des valeurs respectives de -27,6% et de -0,5%.

Au-delà de ces deux exemples asiatiques, les Etats-Unis continuent à jouer leur rôle de locomotive, confirmant le dynamisme retrouvé de leur économie.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes