Violences lors d'une manifestation contre l'écotaxe à Quimper

De violentes échauffourées ont éclaté entre participants et forces de l'ordre samedi à Quimper, en Bretagne. Entre 10'000 et 30'000 personnes, selon les sources, manifestaient contre l'écotaxe. Quelques accrochages étaient encore signalés en début de soirée.

"Nous avons donné l'ordre de dispersion à 17h30, comme prévu. Cette manifestation est un grand succès pour l'emploi en Bretagne", a déclaré Christian Troadec, maire DVG de Carhaix et un des organisateurs du rassemblement.

Les participants portaient souvent un bonnet rouge, symbole de la révolution antifiscale en Bretagne au 17e siècle. A Quimper, les incidents ont éclaté après 15h00 lorsqu'un petit groupe de manifestants a jeté des projectiles (pavés et barres de fer notamment) contre les forces de l'ordre.

Les policiers ont répliqué en faisant usage d'un canon à eau et de grenades lacrymogènes. Par la suite, des "bonnets rouges" ont tenté d'escalader les grilles de la préfecture et ont mis le feu à des palettes. Des appels au calme ont été lancés.

"On a le sentiment qu'il s'agit d'un groupe marginal par rapport au reste de la manifestation, un groupe (...) dont les manières font penser à un groupe ultra d'extrême-droite", a dit le préfet du Finistère, Jean-Luc Videlaine.

Situation tendue

Alors que les organisateurs revendiquent "au moins 30'000 manifestants", alors que la préfecture de la ville évalue la participation quelque 10'000 personnes.

Peu avant 18h00, tandis que quelques affrontements se prolongeaient, plusieurs milliers de personnes se sont regroupées pour hurler "Hollande démission". La situation restait très tendue en début de soirée.

Portique détruit

Un rassemblement distinct, organisé à Carhaix, a réuni 3000 personnes selon le syndicat français CGT. Aucun incident n'a été rapporté. Un portique écotaxe a été détruit à Saint-Allouestre dans le Morbihan à la suite d'un incendie provoqué par des "bonnets rouges".

En Ille-et-Vilaine, en Bretagne, un groupe d'une centaine de personnes a manifesté au pied d'un portique à Montauban-de-Bretagne. Un feu a été allumé, sans menacer la structure, selon la préfecture.

/SERVICE


Actualisé le