Pas plus vite, mais plus longtemps à la Swiss Backyard Ultra Prêles

La 2e édition de cette épreuve a lieu samedi. Les responsables ont limité les participants ...
Pas plus vite, mais plus longtemps à la Swiss Backyard Ultra Prêles

La 2e édition de cette épreuve a lieu samedi. Les responsables ont limité les participants à 60 pour assurer la meilleure organisation possible pour cette course à pied qui risque de durer

La Swiss Backyard Ultra Prêles va vivre sa 2e édition ce week-end, de jour comme de nuit. (Photo: SBUP) La Swiss Backyard Ultra Prêles va vivre sa 2e édition ce week-end, de jour comme de nuit. (Photo: SBUP)

Une course à pied d’endurance et de patience. La Swiss Backyard Ultra revient ce week-end à Prêles pour une 2e édition. Les participants devront avaler une boucle de 6,7 km avec 65 m de dénivelé positif, en moins d'une heure, le plus de fois possible. Les coureurs qui ne terminent pas dans le temps imparti sont éliminés, les autres prennent un nouveau départ à l’heure pile et ainsi de suite. La course continue jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un seul sportif à terminer le parcours.

Le Jurassien Jean-Louis Juillerat l’avait emporté l’année passée en 28h, soit après avoir parcouru 187,6 km. Une marque qui risque bien de tomber vu le plateau des inscrits : « On a quelques costauds au départ et il faut plusieurs coureurs très bons pour que ça créer un groupe et qu’il y ait une bonne atmosphère entre eux pour qu’ils puissent échanger pendant ces nombreuses heures, et j’ai l’impression qu’on pourrait battre le record de Suisse, qui est de 41h, soit 274,7 km. Je crois que tous les favoris ont pris le lundi de congé, car de toute façon ils visent les 30h et ils seront cramés à la fin », explique Hervé Solignac, coprésident de l’association Moutier Trail qui met sur pied cette Swiss Backyard Ultra à Prêles, qui cite parmi les favoris le tenant du titre Jean-Louis Juillerat, les Neuchâtelois Christophe Nonorgue et Sully Neuhaus, ou encore l’ancien Prévôtois désormais domicilié à Cernier David Colin.

Une 2e édition limitée à 60 participants

Après une 1re édition avec 34 athlètes, les inscriptions ont été limitées à 60 cette année, malgré un engouement important. Le quota a été atteint en mai déjà et malgré de nombreux désistements de dernière minute, la compétition affiche complet grâce à la longue liste d’attente : « C’est pour être à l’aise au niveau de l’organisation et que le peloton ne soit pas trop gros pour que tout le monde ait la place de courir. Et comme on leur fait à manger, à midi, le soir, la nuit, on préfère limiter un peu les inscriptions et être aux petits soins pour les coureurs. On met davantage de choses en place que le règlement de la backyard nous en impose, comme par exemple on a une halle polyvalente où les coureurs peuvent se mettre à l’abri, on fait des repas, on a des ravitaillements, des vestiaires, des douches, donc on peut dire que les coureurs sont chouchoutés », poursuit Hervé Solignac, qui pourra s’appuyer sur une équipe de 10 bénévoles.

Le départ de la Swiss Backyard Ultra Prêles sera donné samedi à 8h précise. /emu


 

Articles les plus lus