La Française Julie Pomagalski tuée dans une avalanche

L'ancienne championne française de snowboard Julie Pomagalski est décédée mardi en Suisse, ...
La Française Julie Pomagalski tuée dans une avalanche

La Française Julie Pomagalski tuée dans une avalanche

Photo: KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA

L'ancienne championne française de snowboard Julie Pomagalski est décédée mardi en Suisse, emportée à 40 ans par une avalanche dans le canton d'Uri.

'La disparition tragique de Julie, championne du monde de snowboard et olympienne, laisse l'équipe de France olympique en deuil de l'une des siennes', écrit le Comité national olympique français (CNOSF) sur Twitter.

Mardi, la police uranaise avait annoncé dans un communiqué le décès de deux freeriders français en fin de matinée dans la descente du Gemsstock, un sommet de 2961 mètres connu des amateurs de hors-piste pour ses pentes exigeantes et sa poudreuse abondante.

'Pour des raisons encore inconnues, une plaque de neige s'est détachée', emportant trois des quatre membres du groupe venu de France, explique la police: 'légèrement blessée', l'une des victimes a pu être dégagée, alors que les deux autres 'ont été complètement ensevelies'.

Selon le site Ski Chrono, le deuxième freerider tué par l'avalanche est le Français Bruno Putelli, guide et sauveteur à la CRS des Alpes à Albertville.

Julie Pomagalski, née près de Grenoble et installée à Méribel, avait été sacrée championne du monde de snowboardercross en 1999 à Berchtesgaden (Allemagne), avait remporté la Coupe du monde de la discipline en 2004, et comptait neuf victoires en Coupe du monde.

Jonglant entre plusieurs disciplines - slalom parallèle, géant parallèle et boardercross, elle avait participé aux JO 2002 de Salt Lake City ainsi qu'aux JO 2006 de Turin, décrochant la 23e place du cross et la 6e place du géant parallèle.

Elle avait disputé de nombreuses courses auprès de Karine Ruby, ancienne championne olympique de snowboard devenue guide de haute montagne, tuée en 2009 à 31 ans en tombant dans une crevasse dans le massif du Mont-Blanc.

/ATS
 

Actualités suivantes