Luca Brecel, le Belge qui a terrassé les Britanniques

Tremblement de terre dans le monde 'So British' du snooker: le Belge Luca Brecel est devenu ...
Luca Brecel, le Belge qui a terrassé les Britanniques

Luca Brecel, le Belge qui a terrassé les Britanniques

Photo: KEYSTONE/AP/Zac Goodwin

Tremblement de terre dans le monde 'So British' du snooker: le Belge Luca Brecel est devenu lundi le premier joueur non-issu d'un pays du Commonwealth à remporter les championnats du monde.

Le 'Belgian Bullet' s'est imposé 18 'frames' (parties) à 15 face au quadruple champion du monde et 2e joueur mondial, l'Anglais Mark Selby. Pour devenir l'attraction de ces Mondiaux 2023, disputés au Crucible Theatre, le temple du snooker à Sheffield, il n'a pas fait dans la demi-mesure.

Celui qui était devenu à 17 ans, en 2012, le plus jeune joueur à disputer le tournoi mondial - il avait été éliminé au premier tour lors de ces cinq précédentes participations - a marqué les esprits dès les quarts de finale en disposant du maître Ronnie O'Sullivan, champion du monde sortant et déjà couronné à sept reprises.

Légende vivante de la discipline, 'The Rocket' a rendu un hommage vibrant à son adversaire, expliquant que le prodige belge était 'probablement le joueur de snooker le plus talentueux (qu'il ait) jamais vu. Il joue comme le snooker devrait toujours être joué'.

Alcool, FIFA et remontada

Dans le milieu feutré du billard, Luca Brecel détonne. Avec son crâne rasé, sa barbe en collier et ses multiples tatouages, il n'a plus rien du gendre idéal qu'il était à 16 ans, quand il est passé pro. Et il assume un côté provocateur, au point de choquer outre-Manche comme quand il a expliqué avoir été 'complètement ivre' à la veille de son affrontement avec O'Sullivan.

'Avant ce Mondial, je me couchais à 6h ou 7h du matin après avoir joué à FIFA avec mes amis en buvant des verres. Je m'entraînais très peu... Et avant mon quart de finale, je suis sorti en boîte de nuit jusqu'à 7h du matin. Je l'avoue: c'était une drôle de préparation mais, finalement, elle a marché', a-t-il raconté.

C'est donc fatigué qu'il a abordé sa demi-finale vendredi face au modeste Chinois Si Jiahui, se retrouvant mené 14-5 avant d'effectuer la plus incroyable remontada de l'histoire du tournoi pour s'imposer 17-15. 'Je ne m'étais pas entraîné pour ce tournoi car je souhaitais arriver frais mentalement, a-t-il expliqué. Je n'avais pas la moindre attente. Pour être honnête, je m'attendais à perdre au premier tour (...) mais je suis devenu plus fort au fil des matches.'

/ATS
 

Actualités suivantes