Le Pump Track fait son show à La Neuveville

Les 2es championnats de Suisse de la dernière-née des disciplines cyclistes se sont tenus sur ...
Le Pump Track fait son show à La Neuveville

Les 2es championnats de Suisse de la dernière-née des disciplines cyclistes se sont tenus sur les bords du lac de Bienne samedi. Des pilotes étrangers très chevronnés étaient également de la partie

Show bouillant sur la piste de Pump Track de La Neuveville. Show bouillant sur la piste de Pump Track de La Neuveville.

C’est la dernière-née des disciplines cyclistes et elle a fait recette samedi sur la piste de La Neuveville. Quelque 1'500 spectateurs ont assisté aux 2es championnats de Suisse de Pump Track sur les bords du lac de Bienne. Cette manifestation comptait également comme manche qualificative pour les championnats du monde de la spécialité, qui se tiendront en novembre au Chili. Elle a ainsi attiré des pilotes étrangers très chevronnés, venus parfois de très loin, puisqu’il y avait même des Américains et un Néo-Zélandais au départ. Membre du comité d’organisation, Sylvain Paratte se plaît à relever les qualités de la piste de La Neuveville. Celle-ci a été créée en mars de l’an dernier et elle s’est déjà taillée une solide réputation internationale. Courte et technique, elle présente un niveau de difficulté très intéressant. Les virages sont serrés, il n’y a pas de longues lignes droites, ce qui nécessite un pilotage très fin. 

Sylvain Paratte

L’ambiance était chaude samedi autour de la piste de St-Joux, à La Neuveville. Les quelques pilotes régionaux, qui ont osé se frotter aux cracks de la spécialité, ont apprécié. C’est le cas de Dohan Capelli, 17 ans. Le pilote de Cortaillod fait du BMX depuis l’âge de 4 ans mais il disputait pour la première fois une compétition officielle de Pump Track. Il a découvert une bonne ambiance dans une discipline sportive où tout se passe en moins de 20''. 

Dohan Capelli

Le Pump Track nécessite d’avoir beaucoup d’explosivité et de la finesse dans son pilotage. La moindre erreur se paie cash et fait perdre des précieux dixièmes pour ne pas dire centièmes.

Pas de droit à l'erreur

Pour la petite histoire, Dohan Capelli s'est classé 9e. C’est le Français Thibault Dupont qui s’est imposé devant le Vaudois Tristan Borel, qui conserve au passage son titre national conquis l’an dernier. Un autre pilote tricolore, Anaia Istil, a pris le 3e rang. Côté féminin, c’est encore une Française, Léa Brindjonc, qui décroche la 1re place devant la Suissesse et championne nationale Christa von Niederhäuser et la Belge Aiko Gommers, qui n’est autre que la championne du monde en titre. /mne


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus