La Suisse seule en tête de son groupe

Il n'y a pas eu de mauvais film à Andorre-la-Vieille. Face à la sélection de la Principauté ...
La Suisse seule en tête de son groupe

La Suisse seule en tête de son groupe

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Il n'y a pas eu de mauvais film à Andorre-la-Vieille. Face à la sélection de la Principauté, la Suisse a fait le job, sans grand génie il est vrai.

La formation de Murat Yakin s'est chichement imposée 2-1 devant l'équipe la plus faible du Groupe I dans ce tour préliminaire de l'Euro 2024. Avec ce troisième succès en trois rencontres, elle a pris seule la tête du classement avec 2 points d'avance sur la Roumanie qu'elle accueillera lundi à Lucerne. Les Roumains ont été tenus en échec 0-0 au Kosovo alors que dans le troisième match du groupe Israël a battu le Bélarus 2-1 dans le huis clos de Budapest.

Avec Manuel Akanji titularisé pour sa cinquantième sélection quatre jours seulement après avoir participé à la parade de la victoire enivrante de Manchester City aux côtés de trois joueurs romands - Edimilson Fernandes, Denis Zakaria et Zeki Amdouni -, la Suisse a entamé le match comme elle devait le faire. A la 7e, Ruben Vargas trouvait Remo Freuler dans la profondeur pour l'ouverture du score. La septième réussite en sélection du Zurichois a finalement été accordée par la VAR après un hors-jeu inexistant signalé par le linesman.

Faits pour vivre ensemble

Face à un adversaire incapable de porter le ballon dans les trente mètres adverses, la Suisse n'a pas vraiment tardé pour doubler la mise. A la 32e, Xherdan Shaqiri trouvait Amdouni pour une action d'école imparable. Une action qui dit que le Bâlois et le Genevois sont faits pour vivre ensemble. Même si plus de neuf ans les séparent, les deux hommes n'ont pas tardé à parler le même langage.

Zeki Amdouni a, ainsi, inscrit son troisième but en trois matches dans cette campagne. En l'absence de Breel Embolo, il s'est affirmé comme l'attaquant no 1 de Murat Yakin. Lorsque le Monégasque sera de retour aux affaires, Murat Yakin devra peut-être faire face à des choix déchirants. D'autant plus que Shaqiri, sur le flanc au mois de mars, est revenu aux affaires avec toujours cette même faculté de forcer la décision à tout moment. Son caviar à Amdouni fut magnifique. Celui adressé à Granit Xhaka juste avant la pause le fut tout autant. Malheureusement, le capitaine devait trop croiser sa tête.

Une apathie bien coupable

A l'heure de jeu, Murat Yakin sifflait la fin du bal pour Shaqiri et Amdouni. Au coeur d'une seconde période jouée sur un mode bien mineur, le sélectionneur entendait avec une certaine sagesse préserver ses deux joyaux. Il y a le match de lundi contre la Roumanie qui se profile et aussi, pour Amdouni, la phase de l'Euro M21 qui débutera jeudi.

Les sorties du Bâlois et du Genevois ont peut-être fait croire à leurs coéquipiers que la messe était dite. Au fil des minutes, l'équipe perdait un peu de son allant, de son envie et de son discernement. Le but de l'honneur d'Andorre de la 67e du capitaine Marcio Vieira n'est ainsi pas tombé de nulle part. Le joueur de 38 ans a coupé au premier poteau pour battre Gregor Kobel de la tête. A l'image de Granit Xhaka qui avait levé le bras bien tôt pour réclamer un hors-jeu, les défenseurs suisses ont témoigné d'une apathie bien coupable. Ils ne devaient toutefois plus être mis à l'épreuve jusqu'à la fin du match. Comme en 2016, la Suisse a gagné 2-1 à Andorre-la-Vieille. Mais comme en 2016, sa note artistique ne fut pas vraiment éblouissante.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus