La Suisse s'incline face à une très bonne Russie à Riga

La Suisse a concédé sa deuxième défaite au Championnat du monde à Riga. Après le revers encaissé ...
La Suisse s'incline face à une très bonne Russie à Riga

La Suisse a concédé sa deuxième défaite au Championnat du monde à Riga. Après le revers encaissé face à la Suède, la sélection helvétique s'est inclinée 4-1 face à une très forte Russie.

Cette défaite ne prétérite aucunement les chances de la Suisse de se qualifier pour les quarts de finale. Il lui suffira de prendre quatre voire même trois points lors de ses deux derniers matches contre le Bélarus dimanche et la Grande-Bretagne mardi. Reste que la première place est sans doute perdue.

Patrick Fischer avait poursuivi invariablement son processus de tournus au sein de son équipe. Malgré la réputation de l'adversaire, il n'a pas hésité à laisser les défenseurs Janis Moser et Ramon Untersander en tribune afin de donner sa chance au Lausannois Lukas Frick.

L'ancien défenseur de Kloten n'a pas été particulièrement heureux lorsqu'il a été piégé à la ligne bleue par Anton Burdasov sur l'ouverture du score. L'attaquant du SKA St-Pétersbourg n'a trouvé ensuite aucun obstacle pour aller affronter le portier Reto Berra en venant de la droite (36e).

Jusque-là, les Suisses avaient fait bonne figure face à une sélection russe qui avait abandonné toute nonchalance dans les tous les coins de la patinoire. Les joueurs de Patrick Fischer n'ont pas eu peur du combat physique. Reto Berra, préféré pour la deuxième fois à Leonardo Genoni, a tenu la baraque quand les attaquants russes sont parvenus à prendre en défaut la muraille suisse érigée en zone neutre.

Les Suisses ont parfaitement réagi grâce à leur meilleure ligne. Andres Ambühl, virevoltant, a adressé une superbe passe en pivotant à Nico Hischier pour une égalisation imparable (49e). Deux minutes plus tard, un exploit de Sergei Tolchinski, qui est parvenu à centrer d'une main alors qu'il était à terre, permettait à Karnaukhov de redonner l'avantage à la Russie. Le même Tolchinski (Omsk) a encore inscrit le 3-1 et le 4-1 dans la cage vide.

Le troisième tiers-temps a laissé une image moins avantageuse de la Suisse. Un mauvais dégagement sur le 2-1, une glissade de Siegenthaler sur le 3-1, les joueurs de Fischer ont été punis de leurs erreurs. Dans les déceptions, il y a la performance de la ligne Andrighetto - Vermin - Meier, très peu en vue tout au long de la partie.

Ainsi la Suisse attend toujours une victoire contre la Russie en compétition officielle depuis le miracle de St-Pétersbourg en 2000 (3-2).

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus