Antonio Djakovic espère briller aux Mondiaux

Antonio Djakovic (20 ans) vit une saison 2023 compliquée. 'J'espère être prêt' pour les Mondiaux ...
Antonio Djakovic espère briller aux Mondiaux

Antonio Djakovic espère briller aux Mondiaux

Photo: KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER

Antonio Djakovic (20 ans) vit une saison 2023 compliquée. 'J'espère être prêt' pour les Mondiaux en grand bassin de Fukuoka (23-30 juillet), a-t-il confié à Keystone-ATS.

'Ma blessure est de l'histoire ancienne', assure d'emblée le Zurichois, qui s'était bloqué un nerf du cou à la fin de l'hiver et avait dû renoncer aux championnats de Suisse fin mars. 'J'ai encore connu deux semaines compliquées après les championnats de Suisse, mais je ne rencontre désormais plus aucun problème', glisse-t-il.

'J'ai pu recommencer à nager normalement début avril. J'ai ensuite eu besoin de beaucoup de temps pour revenir, j'avais énormément de kilomètres à rattraper', souligne-t-il. 'Mais j'espère être prêt pour Fukuoka. La santé est là, je me sens très bien. Je donnerai le meilleur de moi-même, et on verra ce que ça donne', souffle-t-il.

Loin du compte

Pour l'heure, Antonio Djakovic n'a pas pu donner sa pleine mesure en 2023, lui qui a effectué l'école de recrues pour sportifs d'élite l'hiver dernier. Ses meilleurs chronos, tous réalisés fin juin à Rome (1'48''41 sur 200 m libre, 3'50''43 sur 400 m et 8'02''38 sur 800 m) le placent au-delà du top 70 mondial cette année.

'Mais je reviens de loin. Compte tenu des circonstances, je suis content des chronos réalisés à Rome', explique le double médaillé d'argent des championnats d'Europe 2022, qui est resté loin des temps réalisés lors des dernières joutes continentales (1'45''32 et 3'43''93) dans la capitale italienne déjà.

Mais qui a amélioré nettement sa meilleure marque sur 800 m, prouvant que son endurance était là. 'Je ne suis pas surpris du temps réussi sur 800 m. C'est vraiment cool de détenir un nouveau record de Suisse', se félicite Antonio Djakovic, qui a battu de plus de quatre secondes l'ancienne meilleure marque de Noè Ponti.

Prudence

Rassuré, Antonio Djakovic réduit gentiment le nombre de kilomètres nagés à l'entraînement. 'Il faut maintenant se ressourcer, s'habituer au climat japonais et aux sept heures de décalage horaire', précise le Zurichois. 'Il reste quelques détails techniques à améliorer, mais tout a l'air très bien', lâche-t-il.

Ces Mondiaux peuvent-ils malgré tout être plus qu'une étape sur le chemin des JO de Paris 2024? 'Ma saison 2023 ne s'est pas déroulée comme prévu jusqu'ici. Mais ces Mondiaux seront une magnifique expérience dans l'optique des Jeux. J'espère d'ores et déjà que 2024 sera une saison très belle et très rapide pour moi', répond-il.

La prudence est donc de mise. 'Il me reste deux semaines avant mon entrée en lice à Fukuoka, sur 400 m libre. L'objectif sera de disputer une finale (sur 400 ou sur 200 m libre), et je serais très satisfait si j'en disputais deux. J'espère aussi pouvoir m'approcher de mes meilleurs temps', glisse-t-il.

'Mais l'important, c'est que je suis en bonne santé, que je peux m'entraîner normalement. Je suis heureux de pouvoir représenter au mieux mon pays. On a une belle équipe, également pour le 4x200 m libre où on espère briller avec Roman (Mityukov), Noè (Ponti) et Nils (Liess). Je me réjouis de disputer ces Mondiaux', conclut-il.

/ATS
 

Actualités suivantes