Crouser et les Ethiopiennes triomphent

Ryan Crouser et Gudaf Tsegay ont été les stars de la première soirée des Championnats du monde ...
Crouser et les Ethiopiennes triomphent

Crouser et les Ethiopiennes triomphent

Photo: KEYSTONE/AP/Ashley Landis

Ryan Crouser et Gudaf Tsegay ont été les stars de la première soirée des Championnats du monde de Budapest.

L'Américain a cueilli un deuxième titre mondial au poids en frôlant le record du monde, l'Ethiopienne triomphant devant deux de ses compatriotes dans un 10'000 m où Sifan Hassan a chuté à 20 mètres de l'arrivée.

Perturbé dans sa préparation par des caillots de sang à un mollet, Ryan Crouser (30 ans) a mis tout le monde d'accord dès son deuxième essai samedi soir. Le double champion olympique (2016, 2021) a alors réalisé 22m98 pour s'assurer d'ores et déjà un deuxième titre mondial consécutif.

L'Américain a ensuite tout lâché sur sa sixième et dernière tentative, lançant l'engin à 23m51 pour échouer à seulement 5 cm de son record du monde établi à la fin du mois de mai à Los Angeles. Il affirme ainsi un peu plus son statut de meilleur lanceur de poids de l'histoire.

Derrière l'extra-terrestre Ryan Crouser, la lutte pour le podium a été acharnée. L'argent est revenu à l'Italien Leonardo Fabbri (22m34, record personnel), le bronze à l'Américain Joe Kovacs (22m12) qui a devancé de peu le Néo-Zélandais Tom Walsh (4e avec 22m05).

Hassan et Bol craquent

L'Ethiopie a signé un improbable triple sur 10'000 m, Gudaf Tsegay ((31'27''18) battant au finish Letesenbet Gidey (31'28''16) et Ejgayehu Taye (31'28''31) pour décrocher son deuxième titre mondial après celui obtenu sur 5000 m à Eugene en 2022.

Cette course semblait promise à Sifan Hassan, dont l'accélération placée à 300 m de l'arrivée paraissait pourtant décisive. Mais la Néerlandaise, qui rêvait d'un triplé 1500/5000/10'000 m dans ces joutes hongroises, a chuté toute seule alors qu'elle tentait de résister au retour des Ethiopiennes.

Le dernier titre de la soirée est revenu aux Etats-Unis, dans un 4x400 m mixte marqué par une autre chute survenue à quelques mètres de la ligne. C'est la protégée du coach fribourgeois Laurent Meuwly, la Néerlandaise Femke Bol, qui a craqué alors que la dernière relayeuse américaine Alexis Holmes terminait très fort (3'08''80, nouveau record du monde, pour la Team USA).

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus