Un an et huit mois avec sursis requis contre Platini et Blatter

Le Ministère public de la Confédération requiert une peine de prison avec sursis d'un an et ...
Un an et huit mois avec sursis requis contre Platini et Blatter

Un an et huit mois avec sursis requis contre Platini et Blatter

Photo: KEYSTONE/TI-PRESSKEYSTONE/Alessandro Crinari

Le Ministère public de la Confédération requiert une peine de prison avec sursis d'un an et huit mois aussi bien contre Sepp Blatter que contre Michel Platini. Il les accuse d'avoir escroqué la FIFA pour deux millions de francs.

Sepp Blatter doit être déclaré coupable d'escroquerie, éventuellement d'abus de confiance ou de gestion déloyale ainsi que de faux dans les titres, a déclaré mercredi le procureur général de la Confédération Thomas Hildbrand devant le Tribunal pénal fédéral à Bellinzone. Le représentant du Ministère public a accusé Michel Platini des mêmes délits. Il lui réclame en plus une indemnité de 2,2 millions de francs.

Chez les deux accusés, il n'y a 'pas l'ombre d'un remords', a constaté M. Hildbrand. 'MM. Blatter et Platini pouvaient librement se décider pour ou contre le droit'. Ils ont opté pour le non-droit 'sans raison valable', a poursuivi Thomas Hildbrand.

Sepp Blatter savait très bien que le paiement de deux millions de francs porterait préjudice à la FIFA et enrichirait illégalement Michel Platini, selon le procureur. La concertation entre les deux hommes témoigne d'une 'énergie criminelle non négligeable' et leur comportement démontre une 'grande absence de scrupules', dont le fondement est 'exclusivement de nature matérielle', a-t-il ajouté.

Et Thomas Hildbrand de citer Friedrich Dürrenmatt en conclusion de son réquisitoire de cinq heures: 'La justice habite à un étage auquel le système judiciaire n'a pas accès'. Il n'y a pas de justice, a poursuivi le procureur fédéral. 'Mais c'est notre tâche et notre devoir de nous en rapprocher'. Or la clé de ce rapprochement se trouve dans les dossiers, a-t-il ajouté.

La parole à la FIFA jeudi

Le Ministère public de la Confédération accuse le Valaisan de 86 ans et le Français de 20 ans son cadet de fraude. Sepp Blatter a approuvé un paiement de deux millions de francs pour de prétendus services de conseils de Michel Platini au bénéfice de la FIFA entre juillet 1998 et juin 2002. Or le MPC ne voit aucune base légale à ce paiement.

Les deux accusés ont rejeté en bloc les accusations la semaine dernière devant le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone. l'ex-président de l'UEFA voit dans cette accusation un complot qui aurait servi à l'empêcher de devenir président de la FIFA, ouvrant la voie à Gianni Infantino, son bras droit d'alors à l'UEFA qui est visé depuis 2020 par une procédure distincte pour trois rencontres secrètes avec le parquet.

Le procès se poursuit jusqu'au 22 juin. Au cours des onze jours d'audience, les débats ne se déroulent que le matin, jusqu'à 13h30 au plus tard. L'état de santé de Joseph Blatter ne lui permet pas de comparaître plus de quatre heures par jour.

La FIFA est partie civile dans ce procès. Jeudi dès 09h00, ce sera au tour de son mandataire de présenter sa plaidoirie. Dans un communiqué diffusé mercredi, le défenseur de Michel Platini a répété qu'il plaidera l'acquittement, ajoutant être 'serein et confiant'. L'ouverture du jugement est fixée au 8 juillet.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus