Les crampons sous l'eau

La situation se complique sérieusement pour tous les amateurs de football. Les terrains sont ...
Les crampons sous l'eau

La situation se complique sérieusement pour tous les amateurs de football. Les terrains sont dans des états parfois catastrophiques, impraticables et pourtant, il faudra bien jouer les matchs. Il y a déjà eu des centaines de renvois, et malgré la météo, l’association de football Berne Jura, l’AFJB, se montre ferme. Elle veut absolument maintenir les dates de finales de promotion de 3e ligue. Conséquence : tous les matchs de cette catégorie de jeu doivent être joués d'ici le 8 juin. Avec tous les reports déjà effectués, il n’y a donc pas le choix : les footeux des talus doivent chausser leurs crampons, même sur des terrains à la limite du praticable.

L’AFBJ offre toutefois une alternative pour ne pas « labourer » les terrains. Les équipes peuvent trouver un arrangement pour changer le lieu du match : par exemple, Courgenay-Courtemaîche s’est joué jeudi à Courtemaîche. Ces rocades sont envisageables pour de nombreux matchs du week-end. Quoiqu’il en soit, les clubs de la région vont perdre de l’argent. La récupération des terrains va coûter cher, selon plusieurs présidents. Les pertes s’accumulent également dans les différentes buvettes, puisque l’affluence est bien plus maigre en semaine que durant le week-end.
 

Les joueurs de 3e ligue s’acheminent vers des semaines anglaises inédites. Jusqu’au 8 juin, il reste 15 jours. Et pour la majorité des clubs, 5 matchs sont encore au programme. Si le FC Cornol joue les finales de troisième ligue, ce qui devrait être le cas, les Ajoulots disputeront 9 matches en trois semaines. Comme dit l’adage, quand on aime, on ne compte pas. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes