Un printemps sans relief européen

Le FC Bâle quitte la scène européenne sur une fessée. Les Rhénans ont été dominés par Arsenal ...
Un printemps sans relief européen

Le duel des frères Xhaka est revenu à Granit et Arsenal (à droite) et non Taulant et Bâle (photo : Georges Henz) Le duel des frères Xhaka est revenu à Granit et Arsenal (à droite) et non Taulant et Bâle (photo : Georges Henz)

Le FC Bâle quitte la scène européenne sur une fessée. Les Rhénans ont été dominés par Arsenal 4-1 mardi soir au Parc Saint-Jacques de Bâle lors de la dernière journée de la phase de groupe de la Ligue des Champions. Déjà éliminés de la compétition avant cette rencontre, les footballeurs d’Urs Fischer ne seront pas reversés en Ligue Europa au printemps prochain. Ils devaient en effet obtenir un meilleur résultat que Ludogorets face au Paris Saint-Germain (match nul 2-2). Le FCB devra donc se contenter des compétitions nationales pour terminer sa saison, une première depuis 2009.

Le suspense vite levé

La formation rhénane n’a pas vraiment eu le temps d’y croire. Arsenal menait déjà 2-0 après à peine plus d’un quart d’heure de jeu. Les Anglais n’ont eu besoin que de deux occasions pour s’envoler. Ils ont ensuite laissé le ballon à un FCB dépassé par les événements. Il a même fallu attendre la 40e pour enfin voir un premier tir bâlois cadré. Puis le même scénario s’est répété après le thé. Arsenal a remis la machine en route pour inscrire deux nouvelles réussites en l’espace de six minutes se mettant définitivement à l’abri. Bâle a toutefois eu le mérite de jouer jusqu’au bout. Et les champions de Suisse ont été récompensés à la 78e. Seydou Doumbia a réchauffé le Parc Saint-Jacques en réalisant un petit numéro, bien relayé par Marc Janko. Bien insuffisant pour faire trembler une équipe de la trempe d’Arsenal.

Quid d’Urs Fischer ?

Bâle quitte donc la scène européenne sans une seule victoire à son actif. En six rencontres, les Rhénans n’ont obtenu que deux nuls, à chaque fois contre Ludogorets. Pire encore, le FCB n’a inscrit que trois buts en 540 minutes de jeu. L’avenir d’Urs Fischer pourrait bien s’en ressentir. L’entraîneur bâlois est sous contrat jusqu’à la fin de la saison. Par sûr qu’il le demeure ensuite. Car si Arsenal et le Paris Saint-Germain paraissaient inatteignables, le coup semblait largement jouable face à Ludogorets. /msc

Le télégramme

FC Bâle – Arsenal 1-4 (0-2)

Parc Saint-Jacques à Bâle, 36’000 spectateurs (guichets fermés).

Arbitre : De Sousa (POR).

Buts : 8e Lucas Pérez 0-1. 16e Lucas Pérez 0-2. 47e Lucas Pérez 0-3. 53e Iwobi 0-4. 78e Doumbia 1-4.

Bâle : Vaclik; Lang, Suchy, Balanta, Traoré; Serey Die (73e Zuffi), T. Xhaka; Elyounoussi (59e Calla), Delgado (54e Doumbia), Steffen; Janko.

Arsenal : Ospina; Gabriel, Holding, Koscielny, Gibbs; G. Xhaka, Ramsey (69e Giroud); Lucas Pérez, Özil (74e Walcott), Iwobi; Sanchez (69e Elneny).

L’autre résultat du groupe A : Paris Saint-Germain - Ludogorets Rasgrad 2-2 (0-1).

Classement : 1. Arsenal 6/14 (18-6). 2. Paris Saint-Germain 6/12 (13-7). 3. Ludogorets Rasgrad 6/3 (6-15). 4. Bâle 6/2 (3-12).


Actualisé le