Une chance en or pour la Suisse M21 face à l'Espagne

La Suisse bénéficie ce samedi à Bucarest en quart de finale de l'Euro M21 d'une chance en or ...
Une chance en or pour la Suisse M21 face à l'Espagne

Une chance en or pour la Suisse M21 face à l'Espagne

Photo: KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

La Suisse bénéficie ce samedi à Bucarest en quart de finale de l'Euro M21 d'une chance en or de se qualifier pour les Jeux olympiques 2024.

Avec un succès face à l'Espagne, elle ferait un grand pas vers Paris.

Battue à deux reprises en trois matches depuis le début du tournoi, la sélection de Patrick Rahmen ne peut toutefois pas bomber le torse avant de retrouver une équipe sacrée à trois reprises lors des six dernières éditions. Même si la Roja dirigée par Santi Senia ne s'appuie pas vraiment sur de grandes individualités, elle récite toujours un football magnifique. En Roumanie, elle a assuré sa qualification après ses deux victoires initiales contre la Roumanie (3-0) et la Croatie (1-0) avant de partager l'enjeu face à l'Ukraine (2-2), qui affrontera la France dimanche. A noter que le vainqueur de ce Suisse - Espagne sera opposé en demi-finale justement à la France ou à l'Ukraine.

Encore de l'essence dans le moteur ?

L'Espagne a pu procéder à un très large turnover face à l'Ukraine pour aborder ce quart de finale avec l'avantage de la fraîcheur. La question est donc de savoir si la Suisse, pour son quatrième match en neuf jours, aura encore suffisamment d'essence dans le moteur. Si Dan Ndoye, Zeki Amdouni et Kastriot Imeri, chargée de l'animation offensive, seront toujours capables d''inventer' un but aussi magnifique que celui de l'égalisation de mercredi contre la France. Les trois Romands détiennent les clés. S'ils sont dans un grand soir, tout deviendra possible pour la Suisse.

La défense la plus vulnérable

'Nous devrons être prêts à souffrir, lâche Adrian Knup, le directeur sportif de la sélection suisse. Il y a vraiment des raisons d'espérer. L'équipe est capable de monter en régime, notamment dans les zones I et II.' Il n'a pas échappé à l'ancien buteur que la Suisse n'a pas témoigné de la rigueur espérée en défense.

Avec huit buts encaissés en trois rencontres, elle fut tout simplement la plus vulnérable des seize équipes engagées dans le tour préliminaire. L'absence d'un véritable latéral gauche a pesé. Il est vrai aussi que les hésitations d'Ardon Jashari, le demi placé juste devant la défense, n'ont pas vraiment aidé ses partenaires. Le capitaine du FC Lucerne a commis une erreur fatale à la relance qui a fait basculer la rencontre contre la France. Ce quart de finale doit lui permettre de rebondir.

'Nous devons jouer de manière compacte pendant 90 minutes. Défendre ensemble et aussi se montrer proactif', poursuit Adrian Knup. Le 24 mars dernier en match amical à Almeria, la Suisse s'était inclinée 3-2 sur le fil devant l'Espagne après avoir mené à deux reprises au score grâce à Ndoye et à Imeri. Un match au cours duquel ils avaient vraiment regardé leurs adversaires les yeux dans les yeux. Un match aussi que Zeki Amdouni, appelé avec l'équipe A de Murat Yakin, n'avait pas disputé...

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus