Grégory Hofmann prêt à se frotter à la NHL

Récent champion de Suisse avec Zoug, l’attaquant originaire de la région va s’envoler cet été ...
Grégory Hofmann prêt à se frotter à la NHL

Récent champion de Suisse avec Zoug, l’attaquant originaire de la région va s’envoler cet été outre-Atlantique en vue de la prochaine saison de NHL qu’il va disputer avec les Columbus Blue Jackets

Grégory Hofmann était le week-end dernier au Golf-Club Les Bois avec le trophée de National League conquis avec Zoug. Grégory Hofmann était le week-end dernier au Golf-Club Les Bois avec le trophée de National League conquis avec Zoug.

Après Gaëtan Haas, c'est un autre joueur originaire de la région qui va tenter sa chance en NHL, la prestigieuse ligue nord-américaine de hockey sur glace. Grégory Hofmann, natif de Bienne et qui a grandi dans le Jura bernois à Tavannes et Tramelan, était dernièrement dans le Jura avant de rejoindre les Columbus Blue Jackets en vue de la saison prochaine. Récent champion de Suisse avec Zoug, l’attaquant international suisse est en effet devenu le week-end dernier ambassadeur du Golf Club Les Bois aux Franches-Montagnes. A 28 ans il partira dès cet été outre-Atlantique après avoir signé un contrat d’un an avec sa franchise.


« On ne va pas me dérouler le tapis rouge, je devrais faire ma place »

« Je suis la NHL depuis de nombreuses années, enfiler le maillot d’une franchise va être spécial », avoue celui qui est devenu ces dernières années un attaquant redouté et l’une des plus fines gâchettes de National League. Grégory Hofmann reste néanmoins bien conscient qu’il devra s’adapter aux exigences nord-américaine. « Ça va être un jeu beaucoup plus rapide, beaucoup plus physique. Tout sera un cran plus haut que la National League. Je me réjouis de ce challenge. Les dirigeants comptent sur ma vitesse, mon sens du but. Mais on ne va pas me dérouler le tapis rouge, je devrais faire ma place ».

Entretien avec Grégory Hofmann

En témoigne la durée de son contrat, un an, qui incite à devoir faire ses preuves pour prétendre s’installer plus longuement dans une cylindrée de NHL. Traverser l’océan est toujours un risque, que Grégory Hofmann est décidé à assumer : « si je ne l’avais pas fait maintenant, j’aurais peut-être eu des regrets après ma carrière, et un athlète ne veut pas regrets ». /jpi-tri


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus