Lausanne a su déjouer le système fribourgeois

En battant une deuxième fois Fribourg 6-1, le LHC a prouvé qu'il n'avait plus peur des Dragons ...
Lausanne a su déjouer le système fribourgeois

Lausanne a su déjouer le système fribourgeois

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

En battant une deuxième fois Fribourg 6-1, le LHC a prouvé qu'il n'avait plus peur des Dragons

Score final 6-1, nombre de tirs 26-42. Si la victoire lausannoise ne souffre aucune discussion, il ne faut pas faire des hommes de Christian Dubé des victimes consentantes. Les Dragons, qui avaient battu le LHC six fois la saison dernière, auraient dû inscrire leur but bien avant la 52e et la réussite 'pour l'honneur' de Walser.

Parce que Gottéron a attaqué la rencontre par le bon bout en agressant les Vaudois et en se créant quelques bonnes chances de marquer. Seulement, le gardien Tobias Stephan a justifié son salaire en maintenant ses coéquipiers hors de l'eau. De l'autre côté, Reto Berra d'habitude insubmersible a coulé.

Les Lausannois ont exploité chaque approximation du portier zurichois. Les attaquants ont souvent tiré en bas, comme s'ils avaient trouvé une faille dans l'armure. 'Alors pas vraiment, analyse Christoph Bertschy au terme de la rencontre. Je dirais même que nous avons eu un petit rapport sur lui et que ce n'était pas du tout là qu'il fallait tenter de le battre (il rit). J'ai vu Tim Bozon qui l'a battu en bas et je me suis dit qu'il n'allait pas se faire avoir une deuxième fois, mais tant mieux pour nous.'

Il faut tout de même mettre au crédit des Lausannois leur capacité à déjouer le système mis en place par Christian Dubé. Ce 1-3-1 que n'aurait pas renié le Guy Boucher de l'époque du Lightning, soit une forme relativement moderne de la trappe. 'On s'était préparé pour ça, explique Christoph Bertschy, auteur par ailleurs d'un doublé. On a peut-être eu un peu de chance avec les rebonds aussi. Je pense que leur système fonctionne bien, peut-être juste moins bien contre nous.'

Le calendrier veut qu'en raison des quarantaines, les deux formations se rencontrent samedi à Fribourg. De quoi nourrir un sentiment de revanche dans le camp des vaincus. 'On les a battus clairement deux fois, ils ont la rage, j'en suis sûr, note Christoph Bertschy. Nous, nous n'allons va pas changer notre système pour cette rencontre, vu que cela marche pas mal jusqu'à maintenant. On attaque fort et on met la pression et je pense que plusieurs équipes ont de la peine avec ça.'

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus