Un match sans histoire pour les Suisses

La Suisse n'a pas tremblé pour son 4e match du Championnat du monde à Prague. Les hommes de ...
Un match sans histoire pour les Suisses

Un match sans histoire pour les Suisses

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

La Suisse n'a pas tremblé pour son 4e match du Championnat du monde à Prague. Les hommes de Patrick Fischer ont dominé la Grande-Bretagne 3-0.

Il n'y a plus de petites équipes selon la formule consacrée, mais cette rencontre face à la Grande-Bretagne ne devait normalement pas poser de problème à une équipe de Suisse sérieuse avec autant de talents dans son effectif.

Et c'est bien ce qui s'est passé, même si ce ne fut pas le festival offensif auquel certains auraient pu s'attendre. Les joueurs de Patrick Fischer auraient dû ouvrir le score à la 2e lorsque Kevin Fiala a pu tirer un penalty pour une faute préalable sur Nino Niederreiter, mais le Saint-Gallois a été frustré par le gardien Jackson Whistle. Sauf que ce dernier n'a rien pu faire deux minutes plus tard lorsque Fiala, Josi et Hischier ont combiné pour inscrire le 1-0. Le 2-0 est tombé à la 14e sur un lancer relativement simple de Dean Kukan, mais le gardien britannique a laissé filer la rondelle derrière sa ligne.

Durant la deuxième période, Senteler a frappé le poteau à la 29e (les Suisses ont touché du métal à trois reprises) et c'est finalement Nino Niederreiter qui a triplé la mise à la 39e sur un power-play préparé par Roman Josi et Kevin Fiala.

Blanchissage pour Schmid

Akira Schmid a eu quelques arrêts difficiles à effectuer, mais le Bernois a vécu un premier match complet plutôt tranquille devant sa cage. Le gardien des New Jersey Devils signe un blanchissage pour sa première titularisation. Les Suisses se sont montrés très solides en respectant toujours les Anglais, même lors de périodes où la supériorité helvétique était criante.

Après quatre matches, la Suisse demeure invaincue et se retrouve en tête de son groupe avec onze points sur douze possibles. Elle a un patin et demi en quart de finale et devrait valider son ticket samedi, à moins que les autres équipes perdent encore des plumes en route d'ici-là.

La Suisse a droit à deux jours de repos avant un week-end qui la verra affronter le Danemark samedi à 12h20 et surtout le Canada de Connor Bedard dimanche soir à 20h20.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus