« Un immense regret de ne pas pouvoir courir à domicile »

Stéphane Cattin, l’ex-directeur du ski alpin chez Swiss-Ski et habitant de la région, nous ...
« Un immense regret de ne pas pouvoir courir à domicile »

Stéphane Cattin, l’ex-directeur du ski alpin chez Swiss-Ski et habitant de la région, nous livre son regard sur l’annulation des épreuves de Wengen ce week-end à cause du coronavirus. Une situation dommageable tant pour les athlètes suisses que pour les organisateurs

Les skieurs ne dévaleront pas le Lauberhorn et la fameuse « tête de chien » ce week-end à Wengen. (Photo: KEYSTONE /Marcel Bieri) Les skieurs ne dévaleront pas le Lauberhorn et la fameuse « tête de chien » ce week-end à Wengen. (Photo: KEYSTONE /Marcel Bieri)

 

Ce ne sont pas les conditions météorologiques, mais la pandémie de coronavirus qui vient jouer les trouble-fêtes dans le calendrier de la Coupe du monde de ski alpin. Les mythiques épreuves du Lauberhorn n’auront pas lieu ce week-end, ce qui n’était plus arrivé depuis 25 ans. Les courses se tiendront à Kitzbühel en Autriche à la place. Le canton de Berne a pris cette décision lundi, en concertation avec les organisateurs, Swiss-Ski et la Fédération internationale de ski. La situation sanitaire liée au nombre croissant d’infections au Covid-19 à Wengen est en cause.

Cette annulation est dommageable d’un point de vue sportif pour les skieurs suisses qui n’auront donc pas l’avantage du terrain lors des descentes et du slalom qui étaient au programme : « Pouvoir courir à domicile est toujours un avantage. Même si le public n’est que virtuel cette année, on peut toujours compter sur des bonnes connaissances de la piste, des bons souvenirs et des bonnes références. Beat Feuz en vitesse et Daniel Yule en slalom, notamment, ont toutefois déjà réalisé de bonnes performances à Kitzbühel », regrette le Jurassien Stéphane Cattin, ex-directeur du ski alpin chez Swiss-Ski et habitant de Renan.

 

« Le ski alpin avait été privilégié par rapport à d’autres sports jusqu’à présent », selon Stéphane Cattin

L’annulation des trois courses prévues à Wengen est aussi regrettable pour les organisateurs et Swiss-Ski : « Tous les événements qui se déroulent en Suisse sont un avantage notable pour la fédération suisse, d’un point de vue financier et sportif. Je pense personnellement que le ski a été privilégié jusqu’à maintenant, comparé à d’autres associations sportives qui ont déjà dû faire face à des annulations et à des quarantaines. Je ne serais pas surpris que ce scénario se reproduise », poursuit Stéphane Cattin.

Kitzbühel organisera donc deux slaloms samedi et dimanche. La station autrichienne sera ensuite le théâtre de deux descentes sur la piste de la Streif, le vendredi 22 et le samedi 23 janvier, avant d'accueillir un super-G le dimanche 24. /emu

Stéphane Cattin, ex-directeur du ski alpin chez Swiss Ski. (Photo : www.swiss-ski.ch). Stéphane Cattin, ex-directeur du ski alpin chez Swiss Ski. (Photo : www.swiss-ski.ch).


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus