Loïc Meillard bronzé dans un parallèle inéquitable

Deuxième médaille de bronze en deux jours pour Loïc Meillard ! Le Neuchâtelois d'Hérémence ...
Loïc Meillard bronzé dans un parallèle inéquitable

Deuxième médaille de bronze en deux jours pour Loïc Meillard ! Le Neuchâtelois d'Hérémence s'est imposé dans la petite finale du parallèle des Mondiaux de Cortina

Loïc Meillard remporte une deuxième médaille de bronze lors des Mondiaux de ski alpin de Cortina. (Photo : APA/EXPA/JOHANN GRODER). Loïc Meillard remporte une deuxième médaille de bronze lors des Mondiaux de ski alpin de Cortina. (Photo : APA/EXPA/JOHANN GRODER).

Dans un format totalement inéquitable, Loïc Meillard a glané le bronze du parallèle des Mondiaux de Cortina. Les premiers titres sont allés à l’Italienne Marta Bassino et à l’Autrichienne Katharina Liensberger ex aequo chez les dames, et au Français Mathieu Faivre chez les messieurs. La Française Tessa Worley complète le podium chez les femmes avec sa médaille de bronze. Le Croate Filip Zubcic a lui enlevé l'argent chez les hommes. Seule Suissesse en lice dans le top 16, Wendy Holdener n'a pas passé le cap des quarts de finale sur un format indigne de Mondiaux. Marco Odermatt a lui été éliminé en huitièmes de finale.

Satisfait et frustré

« J'ai tiré le meilleur de ce que je pouvais faire, compte tenu de ce qu'on nous a proposés, a poliment répondu Loïc Meillard au micro de la RTS. C'est clair que de partir avec seulement une demi-seconde sur le 2e parcours alors que tu t'imposes avec près d'une seconde sur le duel initial, c'est frustrant. J'étais sûrement le plus fort sur la piste, mais c'est comme ça, mon point de vue sur le parallèle ne change pas. »

Introduit pour la première fois aux Championnats du monde, le parallèle se cherche encore au niveau du format. On l'a vu par le passé en Coupe du monde, on s'en est une fois de plus rendu compte dans les Dolomites. Après des qualifications « en duel » pour la forme avec les huit premiers de chaque parcours qualifiés au temps sur une piste, c'est sur une autre pente qu'ont eu lieu les finales.

Et l'un des deux parcours a marqué beaucoup plus vite que l'autre. Et du coup en match aller-retour, il valait mieux s'élancer en deuxième sur le bon parcours pour s'imposer, puisque le chrono est bloqué à 0''50 de malus pour celui qui arrive 2e. Et comme les meilleurs n'ont pas eu le droit de choisir leur parcours, tout s'est joué sur la chance de s'élancer en second sur le parcours rouge. Et tant pis pour l'équité ! Certains n'ont d'ailleurs pas hésité à parler de désastre pour évoquer les courses de ce mardi.


Se préparer pour le géant

« Déjà l'année passée après Chamonix, nous avions eu une discussion à propos de ce format, relève celui qui s'était d'ailleurs imposé au pied du Mont-Blanc. On va devoir rediscuter pour améliorer ce format. »

Le skieur d'Hérémence va maintenant se préparer pour le géant qui aura lieu vendredi. S'il propose le même ski que ces derniers jours, le Valaisan d'origine neuchâteloise peut viser une troisième breloque. En espérant qu'il n'ait pas accumulé trop de fatigue. Alexis Pinturault et Henrik Kristoffersen ont par exemple préféré éluder cette course pour se concentrer sur les épreuves traditionnelles.

Les deux autres Suisses engagés, Gino Caviezel et Justin Murisier n'ont pas passé le cut des qualifications. Le Bagnard a à l'instar d'Odermatt loupé le coche pour un centième, puisqu'il a fini 9e et qu'il fallait être dans les huit meilleurs. Chez les dames, Lara Gut-Behrami, 3e à Lech cette saison lors du seul parallèle, a manqué la qualification. Même chose pour la Valaisanne Camille Rast, qui faisait ses débuts dans ces Mondiaux, et Jasmina Suter. /ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus