Loïc Meillard cherche à gagner en constance

Loïc Meillard pourrait devenir l'un des grands rivaux de Marco Odermatt dans la lutte pour ...
Loïc Meillard cherche à gagner en constance

Loïc Meillard cherche à gagner en constance

Photo: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

Loïc Meillard pourrait devenir l'un des grands rivaux de Marco Odermatt dans la lutte pour le gros Globe de cristal. Le skieur d'Hérémence a tout fait pour être prêt à gérer toutes les situations.

'On a notamment travaillé les changements de type de parcours et de neige, pour se sentir à l'aise sur toutes les sortes de tracé et dans toutes les conditions', a-t-il expliqué avant le géant d'ouverture de la saison à Sölden. 'L'objectif de l'été était de réussir à gagner en constance là-dessus.'

Le 6e du classement général 2022/23, également 6e de la dernière Coupe du monde de géant, manque néanmoins comme toujours forcément de repères avant cette première épreuve. 'On est prêt sans l'être. On ne sait pas trop où on en est, et on cherche simplement à donner le meilleur de soi-même sur deux manches', a-t-il lâché.

Loïc Meillard n'a que rarement brillé à Sölden, avec une 5e place en 2020 comme meilleur résultat. 'Je ne sais pas pourquoi ça n'a pas fonctionné à Sölden jusqu'ici. C'est une belle piste, avec un joli mur, tout est là pour que je réussisse de bonnes courses', a-t-il souligné.

Constance, le maître-mot

Le vainqueur du dernier géant nocturne de Schladming visera le podium dimanche, jour de son 27e anniversaire. 'Je viserai le podium, comme sur chacune des courses qui suivront', a-t-il glissé, conscient que c'est la condition sine qua non pour jouer les premiers rôles dans la course au gros Globe.

'Pour viser un Globe ou le top 3 au général, il faut être performant à chaque sortie, il faut pouvoir aller chercher de gros points à chaque course. Si j'y parviens du début à la fin de la saison, je sais que tout sera possible pour moi', poursuit le 4e du classement général en 2020/21.

Loïc Meillard n'a rien changé dans son planning estival. 'Le programme est quasiment identique à la saison dernière. Je ne vais pas rajouter de descentes. Ce sont de longues saisons, où tout peut basculer sur des moments-clés. Il faut alors savoir réagir, mais on ne peut pas s'y préparer', a-il expliqué.

Le vice-champion du monde 2023 de géant, qui bénéficie d'une nouvelle fixation cet hiver, a encore '2-3 choses à améliorer au niveau du timing, de la précision dans les virages.' Mais de toute manière, 'c'est quand on se sent moins bien qu'on apprend le plus, qu'on se remet en question. On n'arrête jamais d'apprendre.'

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus